Jusqu'au bout de l'Asie...

bluffante oulan-bator

Publié dans Mongolie

Premiers jours de juillet 2012 / Oulan-Bator / Capitale de la Mongolie

 

A peine avons-nous posé les sacs dans la chambre que nous demandons à notre hôte s’il est possible de trouver un petit restaurant qui serve encore à manger. Il est plus de 23h, et avons très faim après une journée dans le bus se résumant à quelques biscuits salés ou sucrés pour toute collation.

La première image que nous avons d’Oulan Bator est donc nocturne. La plupart des bars restaurant ont déjà fermé leur cuisine. Nous finissons par trouver une petite cantine où nous avalons de grandes assiettes de pâtes pour 3 euros. Ce qui nous frappe en premier lieu, c’est la facilité que nous rencontrons pour communiquer avec les gens. Nous venons de passer plus de 3 semaines en Russie où quasiment personne ne parle le moindre mot d’anglais. Nous rentrons dans le pays qui possède la plus faible densité de population au monde, un PIB/hab l’un des plus faibles du monde également,  une culture asiatique très différente de la nôtre, et nous nous comprenons ! Quelle sensation agréable !

 

la vaste place Sükhbaatar
 
 

 

L’avantage de découvrir une ville sans savoir au préalable à quoi nous attendre, c’est qu’elle nous réservera assurément une surprise. Bonne ou mauvaise, mais il y aura une surprise. Et en effet, elle est de taille. Le cœur de la ville est bluffant. Autour de la vaste place Sükhbaatar trônent de nombreux bâtiments aux architectures tantôt classiques, tantôt staliniennes, tantôt ultra modernes. Toutes ses constructions d’époques différentes se marient étonnamment très bien et procurent la sensation de pouvoir respirer normalement dans le cœur d’une ville de plus d’1 million d’habitants ! La place Sükhbaatar elle-même est immense et permet d’admirer ses attractions en toute quiétude, comme le magnifique parlement mongol, la statue de Sükhbaatar, et bien entendu celle de Gengis Khan.

L’architecture est belle, l’ambiance de la ville est agréable. De nombreux cafés et restaurants fleurissent un peu partout, divers commerces animent l’artère commerçante et le dynamisme de cette cité est palpable jusque sous les tentes des sponsors de l’euro 2012 qui s’apprêtent à retransmettre la finale devant une foule conséquente de téléspectateurs malgré l’heure tardive (2h45 du matin).

Le lendemain, nous réalisons que nous avons découvert cette ville un dimanche ! Ce n’est plus de dynamisme dont nous parlons le lundi, mais de sacré bordel ! Un bordel rythmé par la conduite totalement anarchique des automobilistes de la ville, dont la seule technique se résume à foncer tout droit quoi qu’il arrive tout en klaxonnant. Des embouteillages monstres et bruyants parcourent les avenues de la cité. L’activité au sein de la capitale semble intense. C’est sans doute encourageant pour la croissance économique de ce pays, mais un peu plus inquiétant pour la qualité de vie des habitants si l’urbanisation et le flux de migrants vers la capitale perdure.

Nous déchantons un peu plus en allant acheter nos billets pour tsetserleg à la gare routière. 7 km à pied tout droit le long de la peace avenue qui, en nous éloignant du centre ville, ressemble de plus en plus à un vaste chantier dans le capharnaüm de la circulation, entourée de bidons ville et de barres d’immeubles désaffectées.

Arrivés à la gare, nous devons sérieusement jouer des coudes au guichet pour obtenir notre billet, Lucy excellant dans cet art et lançant des regards noirs à tous ceux susceptibles de lui ravir son tour, ce qui amuse beaucoup les mongols ! 

 

la statue de Gengis Khan qui trône devant le parlement

 

autour de la place Sükhbaatar

 

Nous terminons la journée par une agréable surprise : la visite du musée d’histoire naturelle. Musée très complet et de grande qualité, sa partie paléontologique nous a particulièrement fasciné. Le désert de Gobi regorge de fossiles de dinosaures dont un certain nombre sont exposés ici, notamment les impressionnants avant-bras mesurant 2 bons mètres chacun et appartenant à un grand cousin asiatique du tyranosaurus rex ! Tous n’ont pas encore été découverts…

 

Après 2 journées à arpenter cette ville, Oulan Bator donne une impression étrange. Peut-être d’aller contre nature ? En effet, les mongols ont-ils dans leurs gênes la sédentarité, l’urbanisation, et la course au développement économique ? L’histoire penche davantage pour le nomadisme, l’extension des territoires et leur juste répartition qui semblent caractériser ce peuple. Pourtant, les habitants de la capitale se métamorphosent. L’ouverture à une économie globalisée et le confort matériel qu’elle est censée apporter, ainsi que les nouvelles technologies permettant une large diffusion des informations et des cultures du monde entier influencent le mode de vie des mongols, du moins ceux d’Oulan Bator. Cette ville semble irrémédiablement tournée vers le monde moderne, ingurgitant tout, et s’apprêtant à entraîner tout le pays derrière elle, en profitant des opportunités que les richesses naturelles du sous-sol mongol devrait lui ouvrir dans les années à venir.

Contre nature ou non, la voie semble tracée. Reste à savoir comment l’afflux de capitaux et de gains issus de l’exploitation de ces ressources sera géré par le pourvoir central ?

Voici un lien qui explique les enjeux à venir pour le pays : http://ecologie.blog.lemonde.fr/2012/06/28/les-immenses-ressources-minieres-de-la-mongolie-aprement-convoitees/

 

temple bouddihste au coeur de la ville
 
bouddha de 25m!
 
jeunes bouddhistes en apprentissage

De notre côté, nous mettons les voiles ! Notre car part à 8 heures. Nous empruntons donc un bus de ville pour rejoindre la gare routière. Il est tôt et la circulation n’est pas encore très dense. Ce qui n’empêche pas nos chauffards urbains de faire n’importe quoi. Pendant que notre bus trace irrémédiablement sa route sur la voie de gauche, nous apercevons une voiture se décalant lentement mais inconsciemment, et une fois de plus, l’inévitable se produit… Le bus percute de plein fouet la voiture sur son aile gauche ! Pas de quoi traumatiser notre chauffeur qui continue sa route comme si de rien n’était ! Nous sommes 4 occidentaux dans le bus, totalement éberlués, au milieu d’une foule de mongols soit indifférents soit amusés par l’évènement.

Nous arrivons finalement à la gare. Il y a foule. Beaucoup de bus inter villes partent à 8 heures. Frottements, bousculades, l’ambiance n’est pas des plus détendue. Nous faisons preuve d’une vigilance absolue sur nos poches contenant portefeuille et passeport. Une fois dans le bus, je m’aperçois que mon petit sac à dos a été ouvert. Visiblement il ne contenait rien d’intéressant ! Il faut savoir voyager prudent !

Le bus démarre enfin et se faufile au milieu des chantiers visant à améliorer les routes. Pour l’instant ils améliorent le bordel ! Nous parvenons à sortir de la ville, et la Mongolie sauvage nous apparait enfin ! Steppes infinies, troupeaux de moutons, de chevaux, de yacks gardés par des cavaliers avides de liberté en ses contrées immenses, yourtes qui se succèdent dans le paysage rappelant la nécessité du nomadisme pour ses habitants à la recherche des meilleures terres propices à l’élevage. Quel changement en seulement une dizaine de kilomètres parcourus !

Après la traditionnelle pause déjeuner dans des petites cantines jouxtant la route et la classique panne mécanique réparée en une heure et demi, nous arrivons à Tsetserleg. Une autre histoire commence pour nous : la découverte de la Mongolie.

 

Ajouter un commentaire
Publié à 05:58, le 5/07/2012 dans Mongolie, Oulan-Bator
Mots clefs : temple bouddhisteoulan-batormongoliebus en mongolie


commentaire

Publié par mum, le 5/07/2012 à 13:47
Un peu décue en voyant les photo d'Oulan Bator. Je m'attendais à moins de modernisme. Par contre les premières photos de steppes et de yourtes font rever.....
Trés gros bisous à tous les deux et on continue à vous suivre

Maman
Lien permanent

Commentaire

Publié par MUM, le 5/07/2012 à 13:53
Un peu déçue par les photos d'Oulan Bator. Je m'attendais à moins de modernisme. Ceci dit les premières photos de steppes et de yourtes font réver. Continuez à vous régaler. On vous suit tout au long de votre chemin.
Une grosse bise à tous les deux

Isa
Lien permanent

Yo!

Publié par Anne et Brice, le 5/07/2012 à 19:04
Salut à vous! Et bien le blog est très bien fait, ainsi que les photos et les com! C'est chouette, on espère que vous continuerez comme ça! On vous envoie des bises d'Aix-en-Provence
Lien permanent

Mongolie

Publié par lucienllinares, le 7/07/2012 à 18:55
Quel plaisir de vous retrouver sur les traces de Gengis Khan (orthographe?). Je me rappelle aussi d'un héros de mon enfance, Tarass Boulba, au crâne rasé avec juste une queue de cheval qui partait du sommet de la tête. si vous croisez son souvenir, immortalisez le pour moi, mais ça va être difficile, c'est un héros de roman. content de voir que vous avez (encore) bonne mine. Je vous embrasse. Le papa du bachelier S mention très bien (Lucy, ce n'est pas le premier depuis 12 générations, mais depuis Adam....)
Lien permanent

bizzare

Publié par Hélène- sumo, le 13/07/2012 à 09:08
c'est marrant ce mélange entre les tours de la défense et les temples bouddhistes...
On espère que la rando à cheval s'est bien passée.
Des bises
Lien permanent

Et la douche?????

Publié par û_û, le 13/07/2012 à 14:23
Coucou les amis!!
Et bé ça fait bien bien plaisir de vous voir (toujours vivant). Vos photos sont classes, on sent que vous êtes à fond, ça fait carrément plaisir.
Je ne vous cache pas non plus que, grâce à vous deux, nous voyageons tous un peu également. :-)
J'avoue que le mariage entre les couleurs qui détonnent chez les moines + les immenses places (vides) + les "magnifiques" immeuble carrés "tout en finesse" de l'art soviétique = ça pique les yeux o_O

Très rapido pour pas vous polluer le blog, un peu de news du côté du 12 arrdt : Mag va toujours bien. En congé mat' à compter de demain 14/07, son petit bidon grossit normalement à quasi 7 mois et demi. Bref, on se prépare à l'arrivée du loulou par Air-cigogne (atterrissage normalement prévu pour le 24/08).


Allez, Mag et moi vous embrassons très fort et on vous souhaite de continuer toujours aussi bien sinon mieux votre joli périple.
(Votre blog est génial)
On pense à vous deux!!!!!!!!!!
Lien permanent

coucou a tous

Publié par Lucy, le 15/07/2012 à 16:24
Merci pour vos commentaires, on adore vous lire, connaitre vos impressions, et vous savoir un peu sur les routes avec nous.
Uyen, Mag, merci de vous preoccuper des douches : a OB elles sont froides et en dehors de la capitale il n'y en a pas ;) Sinon, vivement que la cigogne soit passee, et bon courage a Mag qui doit commencer a se sentir a l'etroit, surtout si il fait chaud !
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


Prendre le temps. Prendre le temps avec les gens, avec la vie, avec nous-même. Prendre le temps de découvrir des cultures, des langues, des coutumes. Prendre le temps d'apprendre des autres, d'apprendre à se débrouiller dans un environnement totalement inconnu, d'apprendre sur soi. Pour prendre ce temps, quel meilleur moyen que de se déplacer en train depuis Paris jusqu'au bout de l'Asie...

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Avril 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 

Derniers articles

Clap de fin !
Déambulations sibériennes
Kaléidoscope culinaire !
Train chinois, visa russe, et réjouissances Pékinoises.
Les environs de Chengdu
Le panda géant du Sichuan
Chengdu
Boten, mais qui es-tu, mais où sommes-nous ??
Louang Namtha : la der des ders en Asie du Sud-Est
Inventaire non exhaustif de la petite urbanité Thaïlandaise
Regard sur l'alimentation en terre Thaïlandaise
Bangkok / dernières incursions, la quête du visa Chinois !
Koh Lipe, notre bout d'Asie.
Bangkok / secondes incursions
Ayutthaya, des ruines dans la ville
Krabi / Koh Lanta, le manuel de survie face à "Peak Season" !
Bangkok / premières incursions
Laos / Thaïlande, d'un monde à l'autre
Et une bonne année !
JOYEUX NOEL !!
L'incroyable rencontre, texte et photo par Jade L.C
Manger ET boire !! Le Laos côté table !
Un moment sacré, et un sacré moment !
Luang Prabang, paisible cité royale
Une marseillaise en terre Lao
Anecdotes et rencontres, sur les routes du sud Laos
Pour le meilleur et pour le pire, petit survol de la gastronomie Cambodgienne
Au coeur de la civilisation khmère
L'art au service de la jeunesse
Battambang, de surprises en émerveillements
Phnom Penh, perle de l'Asie
La déforestation au Cambodge, un sujet explosif
Bob Morane
Good morning Camboooodia
Savoureuse cuisine Vietnamienne
L'île de Phu Quoc
La fabrication des vermicelles de riz
La vie dans l'eau
Un bon massage, une bonne action
Le coup de gueule qui n'engage que moi (Lucy) !
Saïgon
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 3
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 2
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 1
Baie d'Halong, merveille de la nature
Hanoï
Etat de la route du Nord-Ouest du Vietnam SAPA - DIEN BIEN - HANOI
Au fait, que mange t-on dans le nord-ouest du Vietnam ?
La boucle du nord ouest : pour l'histoire
Au pays des hmong noirs et des dao rouges
Question de point de vue !
De shangri-la à sapa, descente vers les tropiques
Aux portes du Tibet
A la rencontre de l'autre Chine
Les batiks indigos du Yunnan
Et maintenant?
Hong-Kong
Shanghaï
La gastronomie chinoise : quand manger devient un art de vivre!
Xi'an et sa merveille : l'armée de terre cuite
Pingyao
Prendre le train en Chine au mois d'août : une aventure en soi !
Sur la muraille de Chine...seuls!!
Beijing, capitale de la Chine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
Le transmongolien, dernier tronçon de la mythique voie.
11 jours en terre hostile : à la découverte du Gobi
Nous ne sommes plus 2...!!
Arkhangaï / acte 2 : la mongolie dans sa plus pure authenticité
Petit point sur la gastronomie Mongole et la vie dans les yourtes.
Arkhangaï / acte 1
bluffante oulan-bator
D'un continent à un autre, frontière russo-mongole
Oulan-Oude
Sibérie, acte 2 : entre effort et réconfort
la gastronomie sibérienne
Sibérie, acte 1.
85 heures de train !
Critique gastronomique de Lulu et +++
Moscou : une mégapole entre 2 mondes.
Sur les rails.
Le temps d'un après midi automnal
Quand ton sac devient ta maison
L'interminable préparation



Newsletter

Saisissez votre adresse email