Jusqu'au bout de l'Asie...

Arkhangaï / acte 1

Publié dans Mongolie

Du 4 au 8 juillet : Tsetserleg / Région de l'Arkhangaï / 500 km à l'ouest d'Oulan Bator

 

Pendant qu'un nouvel orage d'une forte violence s'abat sur notre tente plantée sur la rive nord du Terkhin Tsagaan Nuur (grand lac blanc), j'essaie de faire le tri dans mes pensées. En effet, comment résumer au mieux la semaine que nous venons de vivre dans l'Arkhangaï, province du centre de la Mongolie ? Je me résouds à opter pour la facilité: l'ordre chronologique !

Nous arrivons donc à Tsetserleg depuis Oulan Bator en fin d'après midi le 4 juillet. Dans le bus nous menant dans la petitre capitale de l'Arkhangaï plantée au milieu de collines, nous faisons la connaissance de Bastiaan, jeune Néerlandais voyageant seul depuis 6 mois à travers l'Asie. Nous sympathisons immédiatement et passons 4 jours ensemble.  

 

  vue sur tsetserleg depuis une colline environnante

 

 

temple bouddhiste de la ville avec rite chaman en hommage au dieu du ciel

 

Après avoir visité les environs de Tsetserleg à pied, nous partons pour une escapade à cheval de 2 jours en compagnie d'un éleveur. C'est la première expérience équestre de ce genre pour chacun de nous 3 et elle demeurera plus ou moins enthousiasmante en fonction du narrateur ! Bastiaan et moi en sommes enchantés ! Lorsque le cheval entame son galop dans ces paysages de steppes infinies peuplées par d'innombrables troupeaux de moutons, chevaux, yacks, c'est une sensation tout à fait incroyable et tellement difficile à décrire :  sentiment proche de l'extase,  avec un soupçon de liberté totale ! Lucy, quant à elle, a moins apprécié ! Lassée, effrayée par les envies incessantes d'accélération de son destrier, elle aura accompli un autre exploit : rentrer seule à l'auberge, en stop et en pleine campagne mongole.

 

 

 

 

 

Landry et son fougueux compagnon!
 

Cette aventure nous a également permis de découvrir la vie dans l'authentique yourte d'une famille nomade. Dans le cadre de cette randonnée à cheval, la famille est rétribuée pour nous accueillir et nous nourrir. Ils ont donc l'habitude de recevoir des visiteurs occidentaux qui partent à la découverte de leur pays. Cela enlève sans doute quelque peu d'authenticité mais leur permet de maintenir un niveau de vie très correct à en croire leur garde robe tout à fait moderne et la présence d'équipements électriques alimentés par des panneaux solaires. Leur rythme de vie ne semble nullement perturbé par notre présence. La journée commence vers 6 heures et se termine quand le soleil se couche. Les activités principales tournent autour de l'exploitation des troupeaux et de la production de lait et de fromage. Communiquer est forcément difficile ! Et quand il s'agit de compter davantage sur la spontanéité que sur des connaissances linguistiques, les enfants répondent présents et se trouvent être d'excellents partenaires de jeu pour tuer le temps lorsque nous ne sommes pas à cheval !

 

les 3 yourtes familiales au milieu des steppes
 
 
Landry et Bastiaan avec Imoujin, Tsoltsaya et un petit cousin au prénom inintelligible !
 

Après ces quelques jours sportifs à randonner à pieds et à cheval nous passons notre dernière journée dans la région de Tsetserleg en nous prélassant dans des sources d'eau chaude. D'origine volcanique, ces eaux ont une température à la source de 68 degrés, et comprise entre 35 et 38 degrés dans les bassins. Idéal pour se prélasser 2 bonnes heures, même si un nouvel orage nous tombe sur la tête, et pour faire disparaître les courbatures provoquées par notre intense activité équestre ! Le soir venu, nous faisons nos adieux à Baastian en échangeant adresse mail et autre profil facebook, et préparons nos sacs afin de partir pour la région du Terkhin Tsagaan Nuur (Grand Lac Blanc) où nous attendent d'incroyables rencontres...

 

Ajouter un commentaire
Publié à 05:58, le 13/07/2012 dans Mongolie, Cecerleg
Mots clefs : arkhangaïmongolieyourtesrandonnée


pas la peine

Publié par dad, le 14/07/2012 à 08:06

géant !!!
Lien permanent

Commentaire sans titre

Publié par leo, le 16/07/2012 à 10:52
petit, trapu, solide, le pied tres sur ... à dos de cheval mongol, putain galoper dans les steppes ca doit etre enorme ! ... il s'appelait comment le tien? par contre la bouffe ... pas de snack la bas ou de kebab? lolll^^
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


Prendre le temps. Prendre le temps avec les gens, avec la vie, avec nous-même. Prendre le temps de découvrir des cultures, des langues, des coutumes. Prendre le temps d'apprendre des autres, d'apprendre à se débrouiller dans un environnement totalement inconnu, d'apprendre sur soi. Pour prendre ce temps, quel meilleur moyen que de se déplacer en train depuis Paris jusqu'au bout de l'Asie...

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Novembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Derniers articles

Clap de fin !
Déambulations sibériennes
Kaléidoscope culinaire !
Train chinois, visa russe, et réjouissances Pékinoises.
Les environs de Chengdu
Le panda géant du Sichuan
Chengdu
Boten, mais qui es-tu, mais où sommes-nous ??
Louang Namtha : la der des ders en Asie du Sud-Est
Inventaire non exhaustif de la petite urbanité Thaïlandaise
Regard sur l'alimentation en terre Thaïlandaise
Bangkok / dernières incursions, la quête du visa Chinois !
Koh Lipe, notre bout d'Asie.
Bangkok / secondes incursions
Ayutthaya, des ruines dans la ville
Krabi / Koh Lanta, le manuel de survie face à "Peak Season" !
Bangkok / premières incursions
Laos / Thaïlande, d'un monde à l'autre
Et une bonne année !
JOYEUX NOEL !!
L'incroyable rencontre, texte et photo par Jade L.C
Manger ET boire !! Le Laos côté table !
Un moment sacré, et un sacré moment !
Luang Prabang, paisible cité royale
Une marseillaise en terre Lao
Anecdotes et rencontres, sur les routes du sud Laos
Pour le meilleur et pour le pire, petit survol de la gastronomie Cambodgienne
Au coeur de la civilisation khmère
L'art au service de la jeunesse
Battambang, de surprises en émerveillements
Phnom Penh, perle de l'Asie
La déforestation au Cambodge, un sujet explosif
Bob Morane
Good morning Camboooodia
Savoureuse cuisine Vietnamienne
L'île de Phu Quoc
La fabrication des vermicelles de riz
La vie dans l'eau
Un bon massage, une bonne action
Le coup de gueule qui n'engage que moi (Lucy) !
Saïgon
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 3
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 2
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 1
Baie d'Halong, merveille de la nature
Hanoï
Etat de la route du Nord-Ouest du Vietnam SAPA - DIEN BIEN - HANOI
Au fait, que mange t-on dans le nord-ouest du Vietnam ?
La boucle du nord ouest : pour l'histoire
Au pays des hmong noirs et des dao rouges
Question de point de vue !
De shangri-la à sapa, descente vers les tropiques
Aux portes du Tibet
A la rencontre de l'autre Chine
Les batiks indigos du Yunnan
Et maintenant?
Hong-Kong
Shanghaï
La gastronomie chinoise : quand manger devient un art de vivre!
Xi'an et sa merveille : l'armée de terre cuite
Pingyao
Prendre le train en Chine au mois d'août : une aventure en soi !
Sur la muraille de Chine...seuls!!
Beijing, capitale de la Chine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
Le transmongolien, dernier tronçon de la mythique voie.
11 jours en terre hostile : à la découverte du Gobi
Nous ne sommes plus 2...!!
Arkhangaï / acte 2 : la mongolie dans sa plus pure authenticité
Petit point sur la gastronomie Mongole et la vie dans les yourtes.
Arkhangaï / acte 1
bluffante oulan-bator
D'un continent à un autre, frontière russo-mongole
Oulan-Oude
Sibérie, acte 2 : entre effort et réconfort
la gastronomie sibérienne
Sibérie, acte 1.
85 heures de train !
Critique gastronomique de Lulu et +++
Moscou : une mégapole entre 2 mondes.
Sur les rails.
Le temps d'un après midi automnal
Quand ton sac devient ta maison
L'interminable préparation



Newsletter

Saisissez votre adresse email