Jusqu'au bout de l'Asie...

Petit point sur la gastronomie Mongole et la vie dans les yourtes.

Publié dans Mongolie

 

Après deux semaines passées en Mongolie entre ville et campagne, nous commençons à avoir une vision un peu plus complète de l’alimentation en Mongolie. Le Lonely Planet a la formule heureuse suivante : « Les Mongols ont toujours préféré la survie au goût ». Franchement ? C’est peu dire !

Ne soyons pas mauvaise langue, et voyons cela d’un peu plus près…

 

A Oulan-Bator ou dans les capitales d’aïmag, nous avons pris l’habitude de dénicher les petites cantines bon marché (1,5€ le plat) où la carte est souvent assez variée, soupes, riz, pâtes, le tout plus souvent influencé par la Chine que par la Mongolie. Pour peu que l’on ne soit pas trop regardant sur l’hygiène, et que l’on ferme les yeux sur les mouches qui flottent parfois dans la soupe, c’est assez bon !

Le problème, c’est qu’on ne sait pas lire la carte. Si on n’a pas de chance, on tombe au hasard sur un plat traditionnel Mongol, c’est-à-dire forcément à base de lait ou de viande bouillie, préparé sous toutes leur formes (les mongols considèrent que les légumes, comme l'herbe, sont faits pour les bêtes et pas pour les hommes). Le terme de « viande » peut parfois paraître trompeur pour un occidental car il y a en général au moins autant de graisse et de nerfs que de viande à proprement parler, et pour être poli, il faut tout manger… Bref, en image c’est aussi parlant !

 

 La soupe traditionnelle mongole
 

En revanche, ces spécialités retrouvent un certain charme à la campagne, sous une yourte et en famille. C’est le goût du fait maison ! La maman prépare des spécialités à base de lait toute la journée, et ce n’est pas mal du tout !! Même Landry, qui déteste crèmes et fromages, a pu en manger ! Le matin, puis régulièrement au fil des heures, les mongols (et nous) mangent du pain avec un beurre très crémeux, du fromage séché sous la yourte, du yaourt au lait caillé et boivent du « thé de lait » (littéralement). Le thé de lait a un goût de bon lait chaud dilué à l’eau avec un peu de blé (décrire un goût c’est pas facile !). Si on observe sa préparation, il est effectivement chauffé avec des herbes. En ballade, les mongols peuvent s’arrêter dans n’importe quelle yourte, la solidarité bat son plein à la campagne, et les habitants offrent toujours à boire et à manger à leur hôtes.

 

thé de lait, fromage séché et crème avec pain
 

Ce n’est que le soir que la famille et les invités partagent un repas plus copieux, en général une soupe avec quelques morceaux de viande séchée puis bouillie, soit telle quelle, soit agrémentée de pâtes.

 

cette famille produit et vend son fromage
 

Au passage, un petit mot sur l’organisation de la vie dans les yourtes. L'entrée d'une yourte (GER en mongol) est toujours située au sud. Une famille vit dans une, deux voire trois yourtes. Cela comprend souvent, pour ce que nous avons pu voir, les parents, les enfants, et grands-parents, parfois oncles, tantes et cousins en vacances. A l’intérieur, les éléments, plus ou moins nombreux et neufs selon la richesse de la famille, sont toujours disposés de la même façon :

-         - Au centre, un poêle à bois dont le couvercle peut être remplacé par de grandes marmites en fonte pour faire la cuisine ou la vaisselle.

 

poêle à bois qui sert ici à faire chauffer le thé au lait
 

-      - Le long de la structure arrondie de la yourte, 2 ou 3 lits, et entre les lits des petits meubles en bois. Les invités sont toujours sur le lit de gauche en rentrant, la « place d’honneur ».

 

mobilier aux motifs traditionnels dans la yourte

- Il y a un peu partout des pots de lait, beurre etc. Et parfois une télé, une radio et une ampoule, le tout alimenté par une batterie de véhicule elle-même alimentée par un petit panneau solaire.

 

Les parents se lèvent à 5 ou 6 heures ; les femmes traient les yacks ou les vaches pendant 3 heures, et de même le soir. Il y a des croisements de yacks et de vaches, nous avons décidé de les appeler des yaches!! Pendant la journée, elles préparent beurre, thé de lait, etc… Monsieur s’occupe des bêtes, les sortir et les rentrer, mais aussi des enfants, et même de la lessive pour ce que nous avons pu voir. C’est également lui qui va en ville vendre les produits laitiers. Et oui Messieurs lecteurs, prenez-en de la graine !

Les enfants partagent leur temps entre jeux à l’extérieur et aide pour les tâches ménagères. Et apparemment, ils obéissent au doigt et l’œil. Avec Landry, on pense envoyer nos futurs petits, si on en a, faire des stages de vacances en Yourte !

 

les enfants du voisin...à 5km!!
 

Même si la vie est dure, ce quotidien en collectivité au sein d’une même pièce nous a donné une impression de grande harmonie.

 

NB : Article présent sur le site http://www.mosaic-voyages.com/blog/  à l'adresse suivante : http://www.mosaic-voyages.com/blog/2013/02/21/petit-point-sur-la-gastronomie-mongole-et-la-vie-dans-les-yourtes/

 

Ajouter un commentaire
Publié à 06:49, le 14/07/2012 dans Mongolie, Mongolie
Mots clefs : fromagethésteppesyourtemongoliegastronomie mongolecrèmepain


Commentaire sans titre

Publié par sophie, le 14/07/2012 à 07:58
ca donne envie de gouter et de voyager (sauf p etre la soupe mongole......moyen!). Vous arrivez à communiquer en anglais avec les gens? en tout cas vous avez l'air de bien vous dépayser l'esprit, c génial, on pense bien a vous! de gros bisous de notre ile!
Lien permanent

miam miam

Publié par c'est lui, le 14/07/2012 à 08:29

Vous devez avoir trés bonne mine ! Aucune raison pour qu'il ne mange pas de fromages et de yaourts ( yayourte ah ah ah ! ) a la maison, le gars.

Big bisous a ts les 2

Lien permanent

reponse

Publié par Lucy, le 15/07/2012 à 16:17
Hello ! Effectivement la communication est souvent limitee, mais on trouve parfois quelques jeunes parlant un peu anglais qui traduisent. Sinon, on se debrouille par gestes! parfois ca fonctionne, mais pas toujours ;))
Bisous les tahitiens

Modifié par landry le 7/02/2013 a 11:54
Lien permanent

yeah !!

Publié par camille, le 15/07/2012 à 19:00
comme vous devez penser très fort au repas gastronomique que nous avons fait avant que vous partiez !!!!
en tout cas, vous faites le plein de calcium !!
ils sont trop mignons les gosses !!!!
vous devez sentir le dépaysement, le retour à l'ancienne !!!!!!
bonne continuation !!!
Lien permanent

yachement peur

Publié par Nico, le 17/07/2012 à 01:51
Oh putain les gars, planquez-vous, v'la un yache !!!
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


Prendre le temps. Prendre le temps avec les gens, avec la vie, avec nous-même. Prendre le temps de découvrir des cultures, des langues, des coutumes. Prendre le temps d'apprendre des autres, d'apprendre à se débrouiller dans un environnement totalement inconnu, d'apprendre sur soi. Pour prendre ce temps, quel meilleur moyen que de se déplacer en train depuis Paris jusqu'au bout de l'Asie...

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Novembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930 

Derniers articles

Clap de fin !
Déambulations sibériennes
Kaléidoscope culinaire !
Train chinois, visa russe, et réjouissances Pékinoises.
Les environs de Chengdu
Le panda géant du Sichuan
Chengdu
Boten, mais qui es-tu, mais où sommes-nous ??
Louang Namtha : la der des ders en Asie du Sud-Est
Inventaire non exhaustif de la petite urbanité Thaïlandaise
Regard sur l'alimentation en terre Thaïlandaise
Bangkok / dernières incursions, la quête du visa Chinois !
Koh Lipe, notre bout d'Asie.
Bangkok / secondes incursions
Ayutthaya, des ruines dans la ville
Krabi / Koh Lanta, le manuel de survie face à "Peak Season" !
Bangkok / premières incursions
Laos / Thaïlande, d'un monde à l'autre
Et une bonne année !
JOYEUX NOEL !!
L'incroyable rencontre, texte et photo par Jade L.C
Manger ET boire !! Le Laos côté table !
Un moment sacré, et un sacré moment !
Luang Prabang, paisible cité royale
Une marseillaise en terre Lao
Anecdotes et rencontres, sur les routes du sud Laos
Pour le meilleur et pour le pire, petit survol de la gastronomie Cambodgienne
Au coeur de la civilisation khmère
L'art au service de la jeunesse
Battambang, de surprises en émerveillements
Phnom Penh, perle de l'Asie
La déforestation au Cambodge, un sujet explosif
Bob Morane
Good morning Camboooodia
Savoureuse cuisine Vietnamienne
L'île de Phu Quoc
La fabrication des vermicelles de riz
La vie dans l'eau
Un bon massage, une bonne action
Le coup de gueule qui n'engage que moi (Lucy) !
Saïgon
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 3
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 2
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 1
Baie d'Halong, merveille de la nature
Hanoï
Etat de la route du Nord-Ouest du Vietnam SAPA - DIEN BIEN - HANOI
Au fait, que mange t-on dans le nord-ouest du Vietnam ?
La boucle du nord ouest : pour l'histoire
Au pays des hmong noirs et des dao rouges
Question de point de vue !
De shangri-la à sapa, descente vers les tropiques
Aux portes du Tibet
A la rencontre de l'autre Chine
Les batiks indigos du Yunnan
Et maintenant?
Hong-Kong
Shanghaï
La gastronomie chinoise : quand manger devient un art de vivre!
Xi'an et sa merveille : l'armée de terre cuite
Pingyao
Prendre le train en Chine au mois d'août : une aventure en soi !
Sur la muraille de Chine...seuls!!
Beijing, capitale de la Chine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
Le transmongolien, dernier tronçon de la mythique voie.
11 jours en terre hostile : à la découverte du Gobi
Nous ne sommes plus 2...!!
Arkhangaï / acte 2 : la mongolie dans sa plus pure authenticité
Petit point sur la gastronomie Mongole et la vie dans les yourtes.
Arkhangaï / acte 1
bluffante oulan-bator
D'un continent à un autre, frontière russo-mongole
Oulan-Oude
Sibérie, acte 2 : entre effort et réconfort
la gastronomie sibérienne
Sibérie, acte 1.
85 heures de train !
Critique gastronomique de Lulu et +++
Moscou : une mégapole entre 2 mondes.
Sur les rails.
Le temps d'un après midi automnal
Quand ton sac devient ta maison
L'interminable préparation



Newsletter

Saisissez votre adresse email