Jusqu'au bout de l'Asie...

11 jours en terre hostile : à la découverte du Gobi

Publié dans Mongolie

Désert de Gobi / du 18 au 28 juillet

 

Le désert se fait attendre ! En ce 21 juillet 2012, les steppes que nous traversons ne sont plus tout à fait des steppes, mais ne sont pas encore des dunes. Les 40 degrés celsius habituels pour un mois de juillet dans cette partie du monde sont tout juste des 25 degrés particulièrement humides et orageux. La grelle nous tombe même dessus alors que nous osons un brin de toilette matinale.

Cela fait 3 jours que nous sommes partis. Une petite expédition dans un van Russe en direction d'un des plus célèbres désert de la planète. Au départ d'Oulan Bator, nous ne connaissions pas nos compagnons de voyage. Nous avions précisé aux organisateurs (une grosse auberge de jeunesse, le golden gobi, réputée pour ses tours dans le désert à l'excellent rapport qualité/prix) que nous étions enclins à accueillir 3 autres voyageurs afin de remplir le van et faire baisser le tarif par personne.

C'est ainsi que Jade et Marie Line, 2 québécoises, et Fred, savoyard d'adoption, prennent place à nos côtés, pour 11 jours de cohabitation, 24/24. Pour nous accompagner, Machka, chauffeur professionnel, et Hurna, jeune guide parlant anglais. Les affinités se créent vite au sein du groupe, et nous sommes rapidement convaincus que la beauté des paysages que nous allons traverser va être sublimée par l'ambiance collective qui ne tarde pas à devenir très joyeuse et propice au partage de belles émotions.

 

Fred, Landry, Anne So, Marie-Line et Jade
 
 
Machka et Hurna
 

Les kilomètres défilent, le décor est de plus en plus somptueux. Petit à petit, les steppes verdoyantes laissent place à un sol caillouteux, puis sablonneux et terriblement aride. Il devient rare de croiser des yourtes. La plupart d'entre elles sont des accueils familiaux modestes pour expédition à petit budget comme nous, ou des camps luxueux de tours organisés pour gros budgets. La région est particulièrement inhospitalière : grand froid l'hiver, alternance de grosse chaleur et violents orages l'été. 

 

1er soir dans une famille de nomades

 

Partie de volley improvisée avec nos hôtes
 

Certains sites naturels insolites que nous traversons éblouissent nos pupilles et remplissent les cartes mémoire de nos appareils photos : des parois de granite au coucher de soleil, des gorges naturelles où demeurent des blocs de glace en plein mois de juillet, ou encore des falaises couleur rouille (les falaises de feu) sous un soleil de plomb. Les troupeaux de chameaux ont remplacé ceux de chevaux, et seules quelques chèvres demeurent.

 

Les parois de granite d'Ikh Gazryn Chuluu
 
 
Les falaises de feu de Bayanzag
 
 
Les glaces éternelles dans la gorge de Yolyn Am
 
 
Les affinités dans le groupe sont renforcées par le spectacle offert par le panorama. Les sujets de conversation sont inépuisables, plus ou moins sérieux (!)...

Le 23 juillet, nous partons à l'assaut des dunes de Khongoryn Els, les plus impressionnantes du Gobi. Nous nous rendons aux pieds du monument de sable à dos de chameaux. Rigolote les 10 premières minutes, une balade à dos de chameaux s'avère vite lassante ! Sauf pour Lucy, bien plus à l'aise sur un chameau que sur un cheval !! Nous escaladons ensuite les dunes à pied. Il nous faut environ 1h30 pour avaler les 250 mètres de raide dénivelé sur ce sol instable. 

 

Partie d'osselets en plein désert...
 
 
Une fois au sommet, nous découvrons l'autre côté : une immensité de sable surplombée de majestueux reliefs montagneux faisant office d'horizon. Nous restons plusieurs minutes au sommet afin de profiter un maximum de ce spectacle inédit. Chacun de nous est ébahi par le panorama. Comme par magie, les incantantions mystiques de Jade et Marie-Line afin que le soleil pointe le bout de ses rayons une fois le sommet atteint semblent avoir fonctionnées !! Simple hasard ou véritable prière mongole dédiée à notre bonne vieille étoile lumineuse ? Peu importe ! Les nuages ayant passé leur chemin, les contrastes de couleur dans ce no man's land subliment un peu plus notre dégustation visuelle.

 

A dos de chameaux !
 

Au sommet de la dune de Khongoryn Els
 
 
La dune
 
 
Fin de l'ascencion, photo by Jade & Marie-Line
 

Décision difficile, décision impossible, et pourtant, nous n'avons pas le choix ! Nos chameaux nous attendent, il nous faut bien redescendre. Afin de maintenir le niveau d'excitation à son comble, nous ne résistons pas à la tentation de dévaler la pente raide à grandes enjambées. Sensations fortes assurées !

 

Descente rapide, photo by Anne So
 
 
dans le sable !
 

Alors que nous nous trouvons au coeur du désert, le climat reste déroutant : orages quotidiens, chaleur relative loin de la canicule annoncée, nous nous interrogeons ! Hurna nous informe qu'au début de l'été, plusieurs nomades du désert ont reconnu le signe annonçant des fortes pluies toute la saison : le chant d'un serpent ressemblant au blatèrement du chameau ! Mythe, légende...? En tout cas, il pleut...!

 

Ce soir là, la famille qui nous accueille dans son camp nous invite à partager son repas dans sa yourte. Malheureusement, madame est malade. Grâce à Hurna, parfaite en interprète, nous comprenons d'où vient le mal. Il est temps pour nous, bons occidentaux précotionneux, de sortir nos valises à pharmacie ! Une dose de smecta québécois, un peu de désinfectant intestinal luxembourgeois (merci Anne So !), une larme de poudre hydratante parisienne, et le lendemain, madame se porte comme un charme ! Toute la famille nous est reconnaissante. Ce sont des adieux rythmés par une convivialité sincère qui marque notre départ du camp. 

 

Lever de soleil dans le désert, photo by Jade
 
Coucher de soleil dans le désert
 

Après 5 jours en plein désert, à visiter les plus beaux sites naturels du Gobi et partager le quotidien de familles de nomades, nous nous apprêtons à passer 2 longues journées sur les pistes de l'aïmag de l'Ovorkhangaï pour rejoindre le centre du pays.

 

Salut du désert, photo by Jade
 
Anne So goûte l'aïrag, le lait de jument fermenté...
 

En effet, les kilomètres défilent lentement sur les pistes défoncées par la pluie de cette région (250 km parcourus en 10h !). En revanche les paysages changent très vite. Les plaines désertiques et arides laissent place à d'autres plaines, verdoyantes, qui laissent elles même place à de petites montagnes, au fur et à mesure que nous remontons cette immense région de Mongolie centrale. Le temps, quant à lui, est toujours aussi changeant. Le 2ème jour de route (25/07), devant l'orage qui menace d'éclater, Hurna et Machka décident de reporter notre sacro saint déjeuner occidental afin de franchir la petite chaîne montagneuse qui coupe l'aïmag en deux. Après être passés le long d'une gigantesque mine d'or où les pelleteuses s'en donnent à coeur joie pour dénaturer le paysage, nous commençons l'ascencion. Les pistes sont totalement impratiquables. Machka cherche patiemment les meilleurs endroits où passer pour éviter de s'embourber. 

 
Lucy et Anne So sous le déluge
 

Finalement, à 10 km/h de moyenne, nous atteignons le sommet, non sans mal ! C'est au cours de la descente que l'orage éclate. Des trombes d'eau dégradent un peu plus la piste. Le van se met à glisser et flirter dangereusement avec le précipice, heureusement peu profond. Nous décidons finalement qu'il est préférable que nous sortions du van afin de faciliter la maitrise du véhicule à Machka. Nous parcourons ainsi quelques kilomètres à pied, sous la pluie et dans la boue. Un vent d'aventure souffle dans nos esprits. Un peu trop peut-être pour BAAANNNGAAA, qui se reconnaîtra !!

Au bout de cette courte marche nous rejoignons le van à l'arrêt. Machka est en pleine discussion avec des chauffeurs de véhicules qui nous croisent. Il y a notamment un mini van rempli de vieillards et d'enfants. Ce serait de la folie furieuse d'engager l'ascencion dans ces conditions. Même les occupants du véhicule semblent inquiets. Hasta la vista ! Et bon courage ! 

Nous finissons par arriver à bon port, après 2 interminables journées. 

Le 26/07, nous goûtons à un repos bien mérité près des chutes d'eau de l'Orkhon. Lucy en profite pour se réconcilier avec les chevaux ! Et le groupe entier pour prendre une deuxième douche en 10 jours dans la rivière à la température agréable ! 

 

Enfin une douche !!
 
 Les chutes d'Orkhon
 

Notre remontée vers la capitale marque une ultime étape à Karkhorin, ancienne capitale du grand empire mongol de Genghis Khan. Nous en profitons pour visiter l'un des 2 principaux monastères bouddhistes du pays et ainsi enrichir nos connaissances sur cette "religion" si importante, prédominante, et teintée de chamanisme, en Mongolie.

Notre périple prend fin le 28 juillet. Anne Sophie nous quitte le 29 pour rentrer au Luxembourg. Fred le 30 pour continuer son périple Mongol. Quant à nos 2 québécoises, heureux hasard des calendriers ferroviaires, nous continuons avec elles notre route commune vers la Chine, départ prévu le 3 août en direction de Beijing...

 

 

Ajouter un commentaire
Publié à 06:17, le 31/07/2012 dans Mongolie, Désert de Gobi
Mots clefs : désert de gobimongolieyourtes


Commentaire sans titre

Publié par Benjy, le 1/08/2012 à 20:31
Mouais, ça vaut pas Paris Plage...
Lien permanent

Commentaire sans titre

Publié par Benjy, le 1/08/2012 à 20:38
Landry, je sais que tu m'as demandé de faire aussi des commentaires sérieux donc je m’exécute.
Ça fait plaisir de constater que votre voyage est à la hauteur de vos attentes. Je te raconterai ma vie par mail un de ces quatre. Continuez à vous régalez et revenez-nous vite !
Lien permanent

Commentaire sans titre

Publié par BAAANGA!, le 1/08/2012 à 23:32
je crois que tu t'es plante dans la legende d'une des photos: c'etait pas "pause dej en plein desert", mais plutot "Landry se fait mettre la patee aux osselets" ;-)))
Lien permanent

Commentaire sans titre

Publié par AnneSo, le 1/08/2012 à 23:41
super post, Landry, merci! c'etait tellement genial!!!!! essayez de mettre encore plus de photos si la connexion chinoise vous le permet! en attendant, profitez bien du transmongolien, surtout avec nos quebecoises preferees!! xxx
Lien permanent

Commentaire sans titre

Publié par Gael, le 2/08/2012 à 02:03
Hello les voyageurs!!
vous avez l'air de vs regaler ca fait plaisir a voir! profitez en bien! ;-)
biz du pacifique
Lien permanent

Commentaire sans titre

Publié par leo, le 11/08/2012 à 11:11
superbes paysages!!! lucy a t elle préféré le chameau au cheval? :)
Lien permanent

A court de superlatifs

Publié par pop, le 12/08/2012 à 12:20
Magnifique post, les photos sont superbes, ca donne envie d'en voir plus!

Bises à vous 2, profitez
Lien permanent

Thanks!

Publié par Fanny, le 13/08/2012 à 02:42
Merci à tous les deux de nous faire partager vos aventures! C'est un plaisir de vous lire.
Bisous
Fanny
Lien permanent

Commentaire sans titre

Publié par Brice et Anne, le 13/08/2012 à 11:56
Le chant du serpent qui ressemble au blatèrement du chameau...huuum....sont bizarres là-bas dis-donc! Les photos sont, encore et toujours, très belles...hâte de voir la suite! amusez-vous bien
Lien permanent

Commentaire sans titre

Publié par Jade, le 3/09/2012 à 02:25
Génial! Quel beaux souvenirs...et quel blog sympa!
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


Prendre le temps. Prendre le temps avec les gens, avec la vie, avec nous-même. Prendre le temps de découvrir des cultures, des langues, des coutumes. Prendre le temps d'apprendre des autres, d'apprendre à se débrouiller dans un environnement totalement inconnu, d'apprendre sur soi. Pour prendre ce temps, quel meilleur moyen que de se déplacer en train depuis Paris jusqu'au bout de l'Asie...

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Avril 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 

Derniers articles

Clap de fin !
Déambulations sibériennes
Kaléidoscope culinaire !
Train chinois, visa russe, et réjouissances Pékinoises.
Les environs de Chengdu
Le panda géant du Sichuan
Chengdu
Boten, mais qui es-tu, mais où sommes-nous ??
Louang Namtha : la der des ders en Asie du Sud-Est
Inventaire non exhaustif de la petite urbanité Thaïlandaise
Regard sur l'alimentation en terre Thaïlandaise
Bangkok / dernières incursions, la quête du visa Chinois !
Koh Lipe, notre bout d'Asie.
Bangkok / secondes incursions
Ayutthaya, des ruines dans la ville
Krabi / Koh Lanta, le manuel de survie face à "Peak Season" !
Bangkok / premières incursions
Laos / Thaïlande, d'un monde à l'autre
Et une bonne année !
JOYEUX NOEL !!
L'incroyable rencontre, texte et photo par Jade L.C
Manger ET boire !! Le Laos côté table !
Un moment sacré, et un sacré moment !
Luang Prabang, paisible cité royale
Une marseillaise en terre Lao
Anecdotes et rencontres, sur les routes du sud Laos
Pour le meilleur et pour le pire, petit survol de la gastronomie Cambodgienne
Au coeur de la civilisation khmère
L'art au service de la jeunesse
Battambang, de surprises en émerveillements
Phnom Penh, perle de l'Asie
La déforestation au Cambodge, un sujet explosif
Bob Morane
Good morning Camboooodia
Savoureuse cuisine Vietnamienne
L'île de Phu Quoc
La fabrication des vermicelles de riz
La vie dans l'eau
Un bon massage, une bonne action
Le coup de gueule qui n'engage que moi (Lucy) !
Saïgon
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 3
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 2
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 1
Baie d'Halong, merveille de la nature
Hanoï
Etat de la route du Nord-Ouest du Vietnam SAPA - DIEN BIEN - HANOI
Au fait, que mange t-on dans le nord-ouest du Vietnam ?
La boucle du nord ouest : pour l'histoire
Au pays des hmong noirs et des dao rouges
Question de point de vue !
De shangri-la à sapa, descente vers les tropiques
Aux portes du Tibet
A la rencontre de l'autre Chine
Les batiks indigos du Yunnan
Et maintenant?
Hong-Kong
Shanghaï
La gastronomie chinoise : quand manger devient un art de vivre!
Xi'an et sa merveille : l'armée de terre cuite
Pingyao
Prendre le train en Chine au mois d'août : une aventure en soi !
Sur la muraille de Chine...seuls!!
Beijing, capitale de la Chine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
Le transmongolien, dernier tronçon de la mythique voie.
11 jours en terre hostile : à la découverte du Gobi
Nous ne sommes plus 2...!!
Arkhangaï / acte 2 : la mongolie dans sa plus pure authenticité
Petit point sur la gastronomie Mongole et la vie dans les yourtes.
Arkhangaï / acte 1
bluffante oulan-bator
D'un continent à un autre, frontière russo-mongole
Oulan-Oude
Sibérie, acte 2 : entre effort et réconfort
la gastronomie sibérienne
Sibérie, acte 1.
85 heures de train !
Critique gastronomique de Lulu et +++
Moscou : une mégapole entre 2 mondes.
Sur les rails.
Le temps d'un après midi automnal
Quand ton sac devient ta maison
L'interminable préparation



Newsletter

Saisissez votre adresse email