Jusqu'au bout de l'Asie...

Au pays des hmong noirs et des dao rouges

Publié dans Vietnam

Du 25 au 28 septembre 2012 / Sapa / Vietnam

 

  Eglise de Sapa

 

Jolie petite ville construite par les Français en 1922 pour en faire un lieu de retraite et de villégiature, Sapa est encastrée dans une nature luxuriante. Elle s'impose naturellement comme notre première étape vietnamienne, car toute proche de la frontière chinoise d'où nous venons.

 

La région est peuplée par un grand nombre de minorités ethniques vivant dans des villages perchés dans les montagnes environnantes. Sur les 54 ethnies minoritaires du Vietnam (13 millions de personnes en tout dans le pays sur 90 millions d'habitants), 7 sont présentes dans le district de Sapa : les Hmong noirs (la moitié de la population), les Dao rouges et les Dao noirs, les Kinh, les Tay, les Giay et les Xa pho. Depuis l'ouverture du pays sur le monde extérieur au milieu des années 80, Sapa est devenue une place forte du tourisme au Vietnam, sous le slogan "partez à la rencontre des minorités".

 

Malheureusement, les retombées économiques ne profitent que très peu à ces villages et ses habitants, mais plutôt aux nombreuses agences installées dans Sapa.

 

Pourtant, ils en auraient bien besoin ! En effet, ils se contentent de peu : revenus très bas dépendants essentiellement de leur agriculture, pas de connaissances de la médecine moderne, pas de bonnes notions d'hygiène, faible taux de scolarisation... 

 

C'est dans cette optique que nous trouvons grâce à un forum les coordonnées de l'association "Sapa O Chau". Fondée en 2010 par Shu Tan, une hmong noir, elle oeuvre notamment auprès de la jeunesse de ces villages en leur apprenant l'anglais et le vietnamien (leur langue maternelle est celle de leur tribu), et en formant des guides connaissant parfaitement les ethnies et leurs traditions (2 liens à consulter d'urgence pour en savoir plus sont disponibles à la fin de cet article). Les retombées économiques des activités organisées par l'asso (treks, projets communautaires...) profitent ainsi aux populations locales : dons de vêtements, de nourriture, rénovation d'écoles, aide à la scolarisation des enfants...).

 

    

 

Nous partons donc pour 2 jours au coeur des montagnes, des rizières, et des villages des minorités, sur un itinéraire peu emprunté au nord de Sapa, et sous une pluie battante ! 

Notre jeune guide, Phay, originaire du village de Cat cat, tout proche de Sapa, est en cours de formation pour être guide professionnel grâce à l'association. Parfait dans son rôle, il dose habilement humour, informations sur les lieux et les habitants, et conversations plus banales. 

 

 

Vue sur les rizières en terrasses.

 

Les paysages sont surprenants. La manière qu'ont les paysans de dompter ces montagnes aux reliefs et au climat capricieux afin d'y cultiver leur riz en terrasses laisse sans voix. Imaginez une vallée alpine sous la pluie et dans la boue, sans sapin, et où les cultures se sont emparées des pentes, avec de petits villages faits de bric et de broc qui s'imbriquent au sein des rizières en prenant un minimum de place.

 

 

Les villages que nous traversons sont, en effet, très pauvres. Enfants en haillon jouant par terre, quelques porcs et poules déambulant sur les maigres terrains devant les maisons, pas d'eau courante, pas d'électricité, pas de sanitaires. Voilà pour leurs conditions de vie. Si quelques uns s'en sortent mieux, c'est essentiellement grâce au tourisme : vente d'artisanant, accueil des touristes dans des homestay familiales... 

 

    

Ici aussi on teint le tissu avec de l'indigotier. Nous avons pu apercevoir la plantation du fameux arbuste ! 

 

Nous croisons quelques petits groupes dont les guides viennent de Hanoi. Phay en profite pour se moquer de leur incompétence et méconnaissance des lieux !!

 

   

       

 

Après une journée de marche, nous arrivons dans la famille où nous allons passer la nuit : une famille de Dao Rouge. La maison, tout en bois, sans parquet, avec 2 grandes pièces principales sans cloison (salon et cuisine) et éclairée avec de petites ampoules, se trouve au milieu de la jungle. Nature luxuriante, musique guturale animalière, humidité de l'air. Le décor est planté. Dépaysant, reposant et accueillant, le lieu nous ravit.

 

 

 Après la marche, arrivée chez nos hôtes.

 

  La maitresse de maison, Doa rouge.

 

La famille commence à cuisiner, et tout le monde s'y met. On tue un canard, puis un poulet, on fait du riz, des légumes... Des quantités gargantuesques... Oui mais... La famille débarque ! Une petite sauterie est prévue !! Certains s'installent autour du feu pour papoter, d'autres saignent le poulet, d'autres encore semblent déjà récupérer d'une après midi difficile passée à déguster de l'alcool de riz ! On sait vivre chez les Dao Rouge !!

 

  

  Préparation du dîner.

 

Nous remarquons que Phay ne prend pas part aux conversations de la famille. Il nous confie qu'il ne comprend pas ce qu'ils disent. Séparés par seulement quelques kilomètres, chaque minorité possède sa propre langue, ses propres coutumes, et ses propres costumes. A moins d'utiliser le Vietnamien appris à l'école, il est impossible pour eux de se comprendre. L'attente au coin du feu est l'occasion de discussions plus intimes sur nos 2 cultures. Il nous confie que son père est sorcier chamane, et possède des habiletés étonnantes (guérisseur, communication avec les esprits des ancêtres, habilté à toucher le feu). Une fois ces habiletés découvertes (vers la trentaine), le chemin est long et la formation difficile pour devenir chamane.

 

 

 Discussion autour du feu.

 

Les croyances spirituelles sont très présentes dans ces ethnies : par exemple, si un serpent ou une araignée rentre dans la maison, c'est signe de mauvais esprits. Pour les prévenir, plusieurs moyens sont utilisés : miroirs retournés à l'entrée, rites chamaniques... Il nous explique également que le monsieur qui prie depuis une heure devant le poulet déplumé rend hommage à l'ensemble des ancêtres de la famille, formalité nécessaire avant de célébrer un festin.

Pendant que le repas cuit, on nous propose un bain aux herbes médicinales. Sans trop savoir ce que sont ces herbes, nous plongeons sans réfléchir :  eau bien chaude, odeur ennivrante, récupération assurée !

 

 

Landry fait trempette !

 

Le festin est servi. C'est délicieux. Tout est local ! Même l'alcool de riz, qui coule à flot ! Les tournées s'enchainent ! L'honneur de l'occident est en jeu, et c'est à l'homme de relever le défi ! Plus les verres tombent, plus les sourires deviennent rires, puis fous rires. Ou comment des cultures que tout oppose se rapprochent autour d'une gueule de bois à venir... Phay me confie que l'alcool de riz ne provoque aucun mal de tête... En effet! Tout va bien après une courte nuit sur une planche de bois! Les dao rouges sont matinaux ! Très matinaux... Et en guise de café au lait : alcool de riz ! C'est reparti pour quelques tours ! Mais Madame, décidément adorable, nous sert café, thé et... pancakes délicieux ! Voilà une famille chez qui il fait bon s'arrêter.

 

  Repas en famille !

 

Nous reprenons notre chemin sur des sentiers encore plus boueux que la veille. Il a plu toute la nuit. Plus nous avançons, plus nous constatons les dégâts pour les rizières : de nombreux glissements de terrain se sont produits dans la nuit, endommageants certaines cultures et obstruants notre passage. Devant l'impraticabilité du terrain, nous écourtons la deuxième journée qui devient une demi journée, et retournons à l'association y déposer quelques bouquins et quelques médicaments afin d'y soigner la vilaine blessure d'un gamin.

 

   

Landry a glissé dans la boue ! / Glissement de terrain

 

Ce petit trek restera un grand souvenir. Gentillesse et professionalisme de l'asso, paysages traversés, moments partagés avec la famille qui nous a accueillis, et bien sûr, découverte de la vie des minorités à travers leur village, leur artisanat et leur agriculture.

Autant tordre tout de suite le cou à un qu'en dira-t-on : que ce soit à Sapa, ou sur l'itinéraire que nous avons emprunté, bien sûr, il y a quelques sollicitations de femmes et jeunes filles issues des minorités dans un but mercantile ! Mais elles ne sont jamais très insistantes ni collantes : un simple "non merci" poli, agrémenté d'un sourire, suffit. Quand on voit dans quelles conditions vivent ces gens, on comprend qu'il en va souvent de leur survie.

Shu Tan, la patronne de Sapa O Chau, fut elle même vendeuse ambulante. Elle déplore que ces jeunes filles y passent autant de temps, et préfèreraient qu'elles viennent prendre des cours de langues ou d'artisanat dans son association ! 

 

 

Panorama près de Cat Cat

 

Le lendemain, nous partons seuls (sans guide) à la découverte du village de Cat cat (le seul qui peut se visiter en indépendant). Pendant que nos équipements de randonnées sèchent, nos habits plus "urbains" prennent le relais, et feront sans doute bien l'affaire pour la visite d'un village tout proche...

En plus de n'avoir jamais trouvé le village, nous nous sommes complètement perdus dans les rizières. Chemins pentus, boueux et ultra glissants ont raison de nos chaussures et pantalons. Un mal pour un bien? Peut être. Cette balade impromptue (et pas du tout autorisée par les autorités locales, mais tant pis), nous permet de découvrir toute l'authenticité du coin. Le difficile travail des champs, les somptueux costumes des minorités, et de minuscules villages où l'on semble bien surpris de nous voir, composent un programme bien inattendu ! 6 heures à se dépatouiller dans la boue, et à apprécier la chance que nous avons de nous être perdus malgrè la faim qui nous tiraille ! 

 

 

 Enfants jouant dans les rues près de Cat Cat.

 

 

H'mong noir faisant sécher ses tentures.

 

Finalement, après quelques directions mal indiquées, nous parvenons à retrouver notre chemin, et rentrons à Sapa avec le sentiment d'avoir pris le Vietnam de plein fouet dans la tête dès notre arrivée.

Et ce n'est certainement pas fini. Demain, nous entamons une grande boucle dans l'ouest du pays, peu touristique et aux accès difficiles. 

 

NB : les ethnies minoritaires n'aiment pas beaucoup se faire prendre en photo (croyances, timidité...). Contrairement à certains touristes (!), nous n'en avons pas pris beaucoup, à moins d'être sûrs que ça ne les dérangerait pas. Nous avons vu plein de très belles images (costumes, coiffures...) qui resteront dans nos mémoires !  

Si vous souhaitez découvrir plus d'images de ces ethnies : http://www.villagegraphic.com/vietnam/UPLOAD/phototheque/categorie/pages/2_categorie.php?p=1#photo

 + les 2 liens promis (on est sympa aujourd'hui!) : 

http://www.sapaochau.org/

http://www.babel-voyages.com/association/sapa-o-chau

Ajouter un commentaire
Publié à 11:12, le 1/10/2012 dans Vietnam, Sa Pá
Mots clefs : dao rougeshmongs noirssapa o chauvietnamsapaminorités ethniquestrekrandonnée


souvenirs.........

Publié par papa, le 5/10/2012 à 11:46
Me rappelle quelqu'un le bout de chou!!!!!!!!!!
Emouvant et authentique.
Bisous
Lien permanent

détente

Publié par Mayette, le 6/10/2012 à 14:02
le bain comme dans les westerns !!! mais, étant donné le jovial visage de Landry, j'imagine un grand bien-être !!!!
j'espère que Lucy a profité aussi du tonneau pour soulager la fatigue.
Le Vietnam, un autre monde !!!
bisous à vous partager .
Lien permanent

Bonjour bonjour

Publié par Brice et Anne, le 7/10/2012 à 01:24
Je suis sûr que cette petite babasse elle fait des bulles, c'est un jacuzzi. Et puis les herbes, elles sont pas médicinales, c'est pour que t'aies meilleur goût Landry, on gaspille rien dans ces contrées.
Ca a l'air joli par ici...un peu pluvieux...mais joli :-). Y'a des bambins partout..Bises
Lien permanent

Sexy Landry dans son bain!!

Publié par Aude, le 7/10/2012 à 01:31
J'imagine que ces images du Vietnam doivent rappeler quelques souvenirs à AnneSo!... Pour ma part, ça ne fait que confirmer mon envie d'aller me perdre au milieu de ces ethnies... et de prendre un bain aux herbes!!
Il nous tarde de vous rejoindre, et c'est finalement pour bientôt! Mais il vous reste encore tellement de choses à découvrir...et à nous faire partager! Merci a vous, on vous embrasse fort!!
Lien permanent

Gooooooood morning Vietnam!!

Publié par U_U, le 15/10/2012 à 16:49
Coucou les amis!!!!
Ha... que cela fait plaisir de vous revoir. Je vois que le petit périple vous emmène dans le pays de mes ancêtres.
Vous semblez toujours aussi heureux et ouverts à découvrir de jolis coins de notre petite planète : franchement, c'est un bonheur que de vous suivre.
Petite question : je suis surpris que dans la montagne vous sembliez ne pas être trop couverts. C'est quelle saison chez vous en ce moment?
Par ailleurs, les souplettes partagées avec vos hôtes ont l'air drôlement déliceuses : avez-vous découverts de nouveaux goûts et/ou de nouveaux aliments?

J'avoue également ne pas vous avoir donné plus que cela de news depuis dès lustres, et plus particulièrement depuis que notre petit Marceau a pointé son museau parmi nous. MAXI MEA CULPA donc; ce d'autant plus que vous avez pris la peine de m'envoyer un petit mail en mp : c'était (c'est encore) un peu un tourbillon.
Tout va bien pour lui après tout juste deux mois : il grandit bien, écarquille bien ses yeux pour découvrir le monde, est bien dorloté, fait ses premiers areuh, dort bien... lui.... :-)

Continuez votre magnifique bout de chemin, Magali et Marceau s'associent à moi pour vous embrasser très très fort.
(ps : si vous croisez mon oncle dans les rues d'Hanoï vous lui claquez la bise pour moi :) )

H?n g?p l?i !
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


Prendre le temps. Prendre le temps avec les gens, avec la vie, avec nous-même. Prendre le temps de découvrir des cultures, des langues, des coutumes. Prendre le temps d'apprendre des autres, d'apprendre à se débrouiller dans un environnement totalement inconnu, d'apprendre sur soi. Pour prendre ce temps, quel meilleur moyen que de se déplacer en train depuis Paris jusqu'au bout de l'Asie...

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Avril 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30 

Derniers articles

Clap de fin !
Déambulations sibériennes
Kaléidoscope culinaire !
Train chinois, visa russe, et réjouissances Pékinoises.
Les environs de Chengdu
Le panda géant du Sichuan
Chengdu
Boten, mais qui es-tu, mais où sommes-nous ??
Louang Namtha : la der des ders en Asie du Sud-Est
Inventaire non exhaustif de la petite urbanité Thaïlandaise
Regard sur l'alimentation en terre Thaïlandaise
Bangkok / dernières incursions, la quête du visa Chinois !
Koh Lipe, notre bout d'Asie.
Bangkok / secondes incursions
Ayutthaya, des ruines dans la ville
Krabi / Koh Lanta, le manuel de survie face à "Peak Season" !
Bangkok / premières incursions
Laos / Thaïlande, d'un monde à l'autre
Et une bonne année !
JOYEUX NOEL !!
L'incroyable rencontre, texte et photo par Jade L.C
Manger ET boire !! Le Laos côté table !
Un moment sacré, et un sacré moment !
Luang Prabang, paisible cité royale
Une marseillaise en terre Lao
Anecdotes et rencontres, sur les routes du sud Laos
Pour le meilleur et pour le pire, petit survol de la gastronomie Cambodgienne
Au coeur de la civilisation khmère
L'art au service de la jeunesse
Battambang, de surprises en émerveillements
Phnom Penh, perle de l'Asie
La déforestation au Cambodge, un sujet explosif
Bob Morane
Good morning Camboooodia
Savoureuse cuisine Vietnamienne
L'île de Phu Quoc
La fabrication des vermicelles de riz
La vie dans l'eau
Un bon massage, une bonne action
Le coup de gueule qui n'engage que moi (Lucy) !
Saïgon
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 3
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 2
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 1
Baie d'Halong, merveille de la nature
Hanoï
Etat de la route du Nord-Ouest du Vietnam SAPA - DIEN BIEN - HANOI
Au fait, que mange t-on dans le nord-ouest du Vietnam ?
La boucle du nord ouest : pour l'histoire
Au pays des hmong noirs et des dao rouges
Question de point de vue !
De shangri-la à sapa, descente vers les tropiques
Aux portes du Tibet
A la rencontre de l'autre Chine
Les batiks indigos du Yunnan
Et maintenant?
Hong-Kong
Shanghaï
La gastronomie chinoise : quand manger devient un art de vivre!
Xi'an et sa merveille : l'armée de terre cuite
Pingyao
Prendre le train en Chine au mois d'août : une aventure en soi !
Sur la muraille de Chine...seuls!!
Beijing, capitale de la Chine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
Le transmongolien, dernier tronçon de la mythique voie.
11 jours en terre hostile : à la découverte du Gobi
Nous ne sommes plus 2...!!
Arkhangaï / acte 2 : la mongolie dans sa plus pure authenticité
Petit point sur la gastronomie Mongole et la vie dans les yourtes.
Arkhangaï / acte 1
bluffante oulan-bator
D'un continent à un autre, frontière russo-mongole
Oulan-Oude
Sibérie, acte 2 : entre effort et réconfort
la gastronomie sibérienne
Sibérie, acte 1.
85 heures de train !
Critique gastronomique de Lulu et +++
Moscou : une mégapole entre 2 mondes.
Sur les rails.
Le temps d'un après midi automnal
Quand ton sac devient ta maison
L'interminable préparation



Newsletter

Saisissez votre adresse email