Jusqu'au bout de l'Asie...

Hanoï

Publié dans Vietnam

Du 2 au 7 septembre 2012 / Hanoï / Capitale du Vietnam

  

 

Célèbre pont de Hanoï qui enjambe le fleuve rouge, construit par... Gustave Eiffel!

 

"Ah mais vous savez Madame, ici c'est le Vietnam, ça ne marche pas comme ailleurs. Revenez à la gare et on verra si on peut le retrouver votre sac à main"...

Le ton est donné! Et le sac à main bel et bien perdu, après l'avoir oublié dans le minibus nous ayant déposé à la gare routière! En effet, l'aller-retour en taxi nous coûterait plus que la valeur des babioles se trouvant dans ledit sac. Avec une chance infime de parvenir à nos fins.

 

Hanoï cultive donc sa différence! Pour le pire et le meilleur...

 

 

Vendeuse d'oiseaux dans la vieille ville

 

Depuis l'adhésion du Vietnam à l'OMC en 2007, de nombreux projets immobiliers voient le jour afin d'accueillir les nouveaux sièges Vietnamiens de plusieurs sociétés étrangères. Malgré cela, l'oncle Hô veille toujours, et la ville ne perd pas son charme en évitant de sombrer dans les excès de la modernité. Bien sûr, quelques immeubles récents sortent de terre, mais à la hauteur limitée et à l'architecture bien pensée. 

Hanoï est une ville harmonieuse, qui surprend quand on la découvre.

On nous avait promis une vieille ville au style colonial. Nous imaginions des demeures romantiques, aux éclairages nocturnes laissant apparaître de grâcieux balcons et de charmantes colonnes...

On nous avait promis "l'enfer" de la circulation des 2 roues...

On nous avait décrit les insupportables et nombreuses sollicitations pour les portes monnaie occidentaux...

Voilà une ville qui attise le feu de l'éxagération quand on l'évoque. Du sang marseillais coulerait donc dans les veines de chaque visiteur de cette ville?? Bien sûr que non. La raison est plus simple : Hanoi est d'une richesse incroyable. Elle en vient à fasciner les imaginaires de tous les capitaines Cook en herbe.

 

 

Le flux des scooters de Hanoï

 

Car point de tout cela ! En réalité, la vieille ville est dans la plus pure tradition asiatique. Remplie de petites gargottes, de divers commerces dont beaucoup de spécialités sont regroupées dans des rues à thème (chaussures, soie...) qui forment un joli dédale labyrinthique, elle grouille d'activité. C'est le fameux quartier aux 36 rues et corporations ! Il existe depuis le XVème siècle et a peu changé malgré les affres des guerres. Les marchands sont toujours là, alimentant leur stock grâce aux "villages de métier" qui se trouvent en périphérie de Hanoï. Un village pour une spécialité en banlieue, une rue pour une spécialité dans la vieille ville. C'est comme cela depuis des siècles !

Outre les marchands, les restaurateurs, les réparateurs de scooters, les petits artisans, les livreurs, les paysans venant vendre leur récolte dans la capitale, foisonnent. 

 

  

 

  
La vie quotidienne des Hanoïens

 

Dans la vieille ville on vit avec les habitants. Vous croyez trouver une gargotte... Et bien non ! Vous êtes chez les gens. On mange toutes portes ouvertes, et entre 2 meubles, on gare les scooters ! C'est ça la vieille ville. Et le charme agit forcément ! 

 

Il y a une quinzaine d'années, les 2 roues motorisés ont remplacé les vélos : le ballet est toujours là, juste plus bruyant et plus rapide! Quant aux sollicitations des vendeurs ambulants, jamais gênantes, jamais insistantes mais toujours souriantes, elles sont pratiquées par des gens qui tentent de vendre leur petit business pour survivre.

Voilà donc une vieille ville qui n'a pas changé ! Epargnée par les architectes Français, les bombardiers américains et les restaurations excessives dans le style des vieilles villes chinoises, son charme asiatique et son authenticité séculaire lui ouvrent la voie du classement au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. 

 

 

Le fameux pont rouge sur le lac Hoan Kiem

 

En en faisant leur capitale coloniale, les Français ont quand même mis leur grain de sel dans l'architecture des autres quartiers de la ville. Larges avenues bordées de façades hausmaniennes, agréables cafés (ca phé en viet!), lacs et parcs, voilà des coins bien agréables pour flanner. 

 

 

L'ambiance de la vieille ville

 

Hanoï regorge aussi de musées, monuments et pagodes qui nous ravissent.

Emotions garanties au musée de la femme qui raconte notamment l'histoire de vietnamiennes engagées dans les conflits récents du pays. Certaines, par leur bravoure démontrée sur le front des combats, ont été élevées au rang d'héroïnes nationales. D'autres, apprenties espionnes, infirmières ou paysannes ravitaillant le front, sont les gardiennes de la mémoire de la nation.

Sur le même thème, la visite de la prison centrale ne laisse pas insensible ! Elle fut construite par les colons Français pour emprisonner les rebelles vietnamiens, puis utilisée par ces derniers pour enfermer les pilotes américains. A en croire les commentaires et les photos, les prisonniers vietnamiens durent supporter les pires souffrances, les maladies, la mort, infligées par les Français. Les pilotes américains, en revanche, furent très bien traités, dans une ambiance très "colonie de vacances" ! 

 

La façade d'époque de la prison Hoa Loa

 

La culture religieuse est également très présente à Hanoï (mélange de bouddhisme, confucianisme et culte des ancêtres, les 3 pilliers). De nombreux temples et pagodes sont à visiter. Par hasard nous assistons à quelques cérémonies religieuses qui s'avèrent être beaucoup plus gaies et colorées que ce que nous connaissons dans nos religions ! 

 

 

La plus belle pagode de Hanoï sur les rives du lac de l'ouest

 

Le temple de la littérature nous rappelle enfin qu'Hanoï brille par sa culture et sa connaissance depuis des siècles. Voilà un ensemble de bâtiments construits il y a plus de 1000 ans, et ayant abrité la première université vietnamienne qui mêle aujourd'hui savoir confucianiste, élitisme asiatique et hommage patriotique à quelques héros de la nation.

 

Au sein du temple de la littérature

 

Et puis Hanoï c'est aussi 3 millions d'habitants, 3 millions de scooters, 3 millions de sourires, 3 millions de mangeurs de soupe Pho et de buveurs d'alcool de riz, 3 millions de raisons d'exhiber le drapeau à l'étoile jaune, 3 millions de patriotes, plus ou moins fortunés, mais tous fiers de leur histoire tourmentée, 3 millions de chances de se faire inviter à boire des coups et casser la croûte.

C'est ainsi que nous faisons la connaissance de Huy et ses amis. En rentrant dans une petite gargotte bien locale, le frère de Huy nous commande des plats à notre insu : "c'est moi qui vous invite! Non, ce n'est même pas moi, c'est le Vietnam qui vous invite, bienvenue dans mon pays! this is my country! on vous aime!!" L'alcool de riz fait vite son effet!! Il n'empêche! Et malgré nos protestations, il continue! Bières, grignotages, les propriétaires ont du boulot. Notre ami s'emporte, les décibels montent inlassablement : "on peut dire ce qu'on veut au vietnam, on est libre, f*** ... !!". Huy, le grand frère, plus sage et moins picoleur, le calme gentiment, n'oubliant sans doute pas que 4 bloggeurs rebelles ont récemment fini en prison. 

 

 

Une soirée rock bien arrosée!

 

Nous continuons la soirée dans une folle ambiance bien arrosée. Huy sort son Mac : les Beatles, Metallica et ACDC à fond dans le petit restaurant, et sans doute dans la rue entière, pendant que les pronostics vont bon train pour Barça/Real et OM/PSG à venir. La jeunesse française à la rencontre de la jeunesse hanoïenne !! Que de points communs ! 

Huy a pas mal voyagé en Asie et en Amérique. L'occasion d'échanges très intéressants. L'occasion de nous rappeler aussi l'herméticité de la France. Après les Malgaches (un voyage précedent!), les Mongols, les Chinois, malvenue aux Vietnamiens! Il nous confie qu'il est quasiment impossible pour lui d'obtenir un visa pour la France. Huy est architecte, son frère manager dans une entreprise de construction. Leurs amis travaillent aussi. Ils invitent 2 occidentaux à manger. Pourtant, notre pays les assimile sans doute à cette misère du monde qu'on ne peut (veut ?) accueillir, venant se servir dans nos prestations sociales et piquer nos emplois quand ils veulent bien travailler...

Du coup il part aux Etats Unis, c'est plus facile!!

 

Profil facebook échangé, la promesse est faite : s'il a besoin d'une aide pour son visa, nous tenterons de lui fournir une invitation. Souhaitons que dans l'avenir il puisse venir sans en avoir besoin !

Il est temps pour nous de quitter Hanoï après une petite semaine à découvrir cette fascinante cité asiatique. Il est temps surtout de partir pour la baie d'halong nous laisser bercer par les doux remous de la mer de chine...

 

Un étal de t-shirts dans la vieille ville

 

Ajouter un commentaire
Publié à 04:57, le 12/10/2012 dans Vietnam, Hanoï
Mots clefs : visites à hanoïmusées de hanoïvietnamhanoi


Commentaire sans titre

Publié par huy japan, le 14/10/2012 à 07:21
you forgot a part of Hanoi, this is the modern part of city. It's not at the center, because we keep it classic with old street. but it's in the zone outside. There are alot of building, tower.. with lighting everynight ;)
Lien permanent

to huy

Publié par landry, le 14/10/2012 à 11:15
Hi huy, I see you know how to read French!! Nice!

We saw this quarter far from the center, but only from a bus. To the opposite of several chinese cities, you keep your old and typical center town, and the buildings near the center are not so high and quite nice.
The other ones, the big ones, are far from hanoï center, and that's nice!
I think it's more interesting to speak about the heart of Hanoï, more than a new financial center.
For example, and unfortunetly, in Shanghaï, there is almost no more old city, and only new buildings everywhere. So it's different in Hanoï and I wanted to speak about that part.

Do you like the pictures in the restaurant??
I hope you'll read us again!

Modifié par landry le 14/10/2012 a 12:55
Lien permanent

dear Landry

Publié par huy japan, le 14/10/2012 à 17:29
yeh, the pictures in a small restaurant, what a shot :D
With a short text, but I think you have a look, and subtle feel about Hanoi. I'm so pround to read everything you wrote.
Hanoi is small, classic, but it has a hot spirit, frendly blood in everyone, and welcone all.

Bon voyage, et Je vais suivre toi sur blog :P
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


Prendre le temps. Prendre le temps avec les gens, avec la vie, avec nous-même. Prendre le temps de découvrir des cultures, des langues, des coutumes. Prendre le temps d'apprendre des autres, d'apprendre à se débrouiller dans un environnement totalement inconnu, d'apprendre sur soi. Pour prendre ce temps, quel meilleur moyen que de se déplacer en train depuis Paris jusqu'au bout de l'Asie...

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Août 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 

Derniers articles

Clap de fin !
Déambulations sibériennes
Kaléidoscope culinaire !
Train chinois, visa russe, et réjouissances Pékinoises.
Les environs de Chengdu
Le panda géant du Sichuan
Chengdu
Boten, mais qui es-tu, mais où sommes-nous ??
Louang Namtha : la der des ders en Asie du Sud-Est
Inventaire non exhaustif de la petite urbanité Thaïlandaise
Regard sur l'alimentation en terre Thaïlandaise
Bangkok / dernières incursions, la quête du visa Chinois !
Koh Lipe, notre bout d'Asie.
Bangkok / secondes incursions
Ayutthaya, des ruines dans la ville
Krabi / Koh Lanta, le manuel de survie face à "Peak Season" !
Bangkok / premières incursions
Laos / Thaïlande, d'un monde à l'autre
Et une bonne année !
JOYEUX NOEL !!
L'incroyable rencontre, texte et photo par Jade L.C
Manger ET boire !! Le Laos côté table !
Un moment sacré, et un sacré moment !
Luang Prabang, paisible cité royale
Une marseillaise en terre Lao
Anecdotes et rencontres, sur les routes du sud Laos
Pour le meilleur et pour le pire, petit survol de la gastronomie Cambodgienne
Au coeur de la civilisation khmère
L'art au service de la jeunesse
Battambang, de surprises en émerveillements
Phnom Penh, perle de l'Asie
La déforestation au Cambodge, un sujet explosif
Bob Morane
Good morning Camboooodia
Savoureuse cuisine Vietnamienne
L'île de Phu Quoc
La fabrication des vermicelles de riz
La vie dans l'eau
Un bon massage, une bonne action
Le coup de gueule qui n'engage que moi (Lucy) !
Saïgon
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 3
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 2
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 1
Baie d'Halong, merveille de la nature
Hanoï
Etat de la route du Nord-Ouest du Vietnam SAPA - DIEN BIEN - HANOI
Au fait, que mange t-on dans le nord-ouest du Vietnam ?
La boucle du nord ouest : pour l'histoire
Au pays des hmong noirs et des dao rouges
Question de point de vue !
De shangri-la à sapa, descente vers les tropiques
Aux portes du Tibet
A la rencontre de l'autre Chine
Les batiks indigos du Yunnan
Et maintenant?
Hong-Kong
Shanghaï
La gastronomie chinoise : quand manger devient un art de vivre!
Xi'an et sa merveille : l'armée de terre cuite
Pingyao
Prendre le train en Chine au mois d'août : une aventure en soi !
Sur la muraille de Chine...seuls!!
Beijing, capitale de la Chine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
Le transmongolien, dernier tronçon de la mythique voie.
11 jours en terre hostile : à la découverte du Gobi
Nous ne sommes plus 2...!!
Arkhangaï / acte 2 : la mongolie dans sa plus pure authenticité
Petit point sur la gastronomie Mongole et la vie dans les yourtes.
Arkhangaï / acte 1
bluffante oulan-bator
D'un continent à un autre, frontière russo-mongole
Oulan-Oude
Sibérie, acte 2 : entre effort et réconfort
la gastronomie sibérienne
Sibérie, acte 1.
85 heures de train !
Critique gastronomique de Lulu et +++
Moscou : une mégapole entre 2 mondes.
Sur les rails.
Le temps d'un après midi automnal
Quand ton sac devient ta maison
L'interminable préparation



Newsletter

Saisissez votre adresse email