Jusqu'au bout de l'Asie...

La vie dans l'eau

Publié dans Vietnam

Du 22 au 24 octobre 2012 / Delta du Mékong / Vietnam

 

Promis, nous ne vous parlerons pas de l'histoire du Vietnam dans cet article! Juste quelques histoires d'eau! L'eau du Mékong pour être précis, ce gigantesque fleuve asiatique qui irrigue 6 pays, et qui explose en une mutitude de bras et de canaux lors de son passage au Vietnam, juste avant de se jeter dans la turquoise mer de Chine.

 

Le Mékong pour les Vietnamiens, c'est un peu comme le fish and chips pour les Anglais ou la langue française pour les Québécois, c'est vital! Rendant la région d'une fertilité incroyable, on trouve de tout grâce au fleuve. Du riz bien sûr. Les habitants du delta se targuent de nourrir le nord du pays grâce à leur importante production. Des légumes évidemment, et des plantes aromatiques, qui rendent les mets vietnamiens si parfumés. De délicieux fruits exotiques, cela va de soi, nous sommes sous les tropiques! Mais aussi des plantes et des fleurs qui composent une nature tellement luxuriante. Et naturellement des poissons, ce qui permet d'admirer le balais des barques de pêcheurs au matériel si rudimentaire mais à l'efficacité prouvée, système D oblige! 

 

Des yeux sont dessinés sur les bateaux pour impressionner les esprits du fleuve.

 

Les lieux ne manquent pas pour s'imprégner de la vie du delta. Par conséquent, des choix s'imposent. Vinh Long et Can Tho remportent nos faveurs. 

 

 
 
Vue du delta du Mékong.      
 

3 petites heures de route depuis Saïgon pour rejoindre Vinh Long. Nous projetons d'aller dormir dans une homestay (comprenez : "chez l'habitant qui met à disposition des chambres pour les voyageurs!" C'est plus court en Anglais!!!!)  sur l'île de An Binh, juste en face de la ville qui présente peu d'intérêt. A notre descente du bus, Monsieur Ngoc Sang nous attend pour nous proposer sa homestay. Ce qui tombe très bien puisque nous comptions justement aller chez lui ! L'homme est fort sympathique et nous nous laissons guider. Le temps d'enfourcher des motos taxi pour nous rendre à l'embarcadère, et nous nous retrouvons dans la luxuriante île de An Binh, au calme particulièrement appréciable après l'agitation de Saïgon, et aux habitants forts accueillants.

 

Sur l'île de An Binh, canal en bas de notre homestay.

 

       

 

     

Quelques exemples d'une flore luxuriante sur l'île de An Binh 

 

Cadre idéal pour le farniente ;)

 

Dans ce cadre enchanteresque, nous dégustons un savoureux repas préparé par nos hôtes, en compagnie d'un couple tchèque en lune de miel, et d'un couple espagnol.

Mais pas question de lézarder! Réveil à 5h30 le lendemain pour aller, en barque, admirer l'activité du marché flottant de Cai Bè et sa région, en arpentant les méandres du Mékong. Ne tergiversons pas : la balade est décevante. Peu d'activités dans ce marché pourtant si réputé, et visite subie de 2 magasins de souvenirs. Mais ne chipotons pas non plus : le cadre est magnifique. Et le simple fait de découvrir la vie des habitants en totale communion avec ce fleuve suffira à notre bonheur. De nombreuses habitations ne donnent pas sur la rue, mais sur un cours d'eau. Du coup, le Mékong sert à tout : on se lave les cheveux, on fait la vaisselle et la lessive, on fait bouillir l'eau, et bien sûr on se déplace en barque. Il facilite la vie d'habitants aux moyens bien modestes. Ici, l'expression "eau courante" prend tout son sens! 

 

Pêcheur matinal près de Vinh Long.

 
Vie animée sur les rives du delta.

 

   Jeune pêcheur vietnamien.

 

Le temps de se faire ramener en barque familiale à Vinh Long, et d'avaler une pho au prix imbattable (12000 dongs, soit un peu moins de 0,50cts d'€!), et nous nous rendons à la gare routière. Fatigués des négociations perpétuelles, nous payons les 50000 dongs demandés pour effectuer les 35 kilomètres nous séparant de Can Tho. Et de toute façon, ils ne sont pas négociables ! En revanche, nos compagnons tchèques qui prennent le bus 2 minutes après nous ont du mal à encaisser la pilule ! Et les insultes en Tchèque n'y changeront rien ! Ce n'est pas négociable. Nous constatons que les locaux paient 18000!

 

Arrivés à Can Tho, nous trouvons rapidement un hôtel, et n'avons même pas le temps de chercher un plan pour parcourir le fleuve le lendemain. En effet, le sympathique et très professionnel gérant dudit hôtel nous le propose : pas mal de petits établissements de la ville ont des accords avec des bâteliers. Départ à 5h30 sur une barque rien que pour nous, et bien avant les gros bâteaux des agences. Idéal pour explorer les marchés, puis la végétation du coin. Aucun arrêt prévu dans des magasins de souvenir. Cela semble parfait. Et cela s'avère parfait ! 

 

   

Lever de soleil près de Can Tho.


Le départ est très matinal, mais quel spectacle ! Les pêcheurs sont à pieds d'oeuvre. Certains restaurateurs rentrent déjà du marché flottant de Cai rang où nous nous rendons. Un spectacle fluvial projeté sous une lumière matinale étourdissante. A 6h30, nous parvenons au marché. Très animé, il est le plus fréquenté de la région. Chaque barque marchande dresse un mât à l'avant de son embarcation avec, au bout, un exemplaire du ou des produit(s) vendu(s). Quant à nous, nous nous servons en...café! Et oui, il y a même des barques ambulantes qui proposent du café chaud. Quelle bonne idée à cette heure-là !

 

Marché flottant : on annonce les produits à la vente en accrochant un exemplaire au bout d'un bambou.

 

Café improvisé sur l'eau. Délicieux !

 

   

La vie au rythme des flots : ventes et sieste en hammac...

 

 

Vente d'ananas sur le marché flottant. 

  

  

Echange sur le marché flottant. 

 

Notre sympathique bâtelier nous emmène ensuite dans une fabrique familiale de vermicelles de riz, l'un des produits les plus consommés en Asie. Comme à chaque fois que nous avons l'occasion de découvrir les coulisses d'un artisanat, la visite nous enchante... Et nous vous en parlerons plus en détail dans un article à venir...

 

Nous terminons la matinée en parcourant un Mékong éclaté, dissipé, sous un soleil resplendissant. Le mercure frôle les 40. Il est à peine 9h ! Nous croisons des embarcations transportant des quantités incroyables de riz. D'autres transportant ciments et briques. D'autres encore divers produits achetés sur le marché et sans doute destinés à alimenter la carte de leur gargotte. Nous voyons des enfants jouer dans le Mékong, des mamans s'y occuper des tâches ménagères, des papas y bricolant leur bâteau dans ses eaux marrons. Tout se passe dans le fleuve, avec le fleuve et grâce au fleuve. 

 

Jeune vietnamien près de Can Tho.
 
 
 
Transport du riz par bâteau sur les eaux du Mékong.
 

 

Transport du bois. 

 

Puis nous pénétrons dans les faubourgs de Can Tho. Le béton reprend ses droits. Les rives du Mékong ne sont plus vertes, mais grises. Les habitations autour ne sont plus sur pilotis mais dressent bien haut leur sommet. Nous débarquons. Il n'est même pas 10 heures du matin, et nous avons déjà l'impression d'avoir passé une super journée. Nous remercions chaleureusement notre bâtelier, et allons avaler un petit quelque chose avant de prendre notre bâteau...euh, notre bus pour Rach Già à l'extrémité sud ouest du pays.

 

Fin de la ballade, retour vers la terre ferme.

 

 

 

 

Ajouter un commentaire
Publié à 07:06, le 3/11/2012 dans Vietnam, Mekong Delta
Mots clefs : homestaymarché flottant de cai rangmarché flottant de cai bédelta du mékongîle de an binhvinh longbalades en barquecan tho


coucou

Publié par camille, le 4/11/2012 à 17:56
t'es pas mal en couleurs locales Lucy !!!!!!!!!
Lien permanent

Oxo la terre?

Publié par Brice et Anne, le 5/11/2012 à 20:34
Oui je reconnais, c'est là où Jean-Claude Van Damne a tourné double impact, le film dans lequel il a un jumeau maléfique. Sinon les fleurs sont jolies. Et les bateaux terrifiants!!! grrrrr c'est pour Halloween...
Lien permanent

Commentaire sans titre

Publié par hélène, le 6/11/2012 à 06:10
vous avez l'air heureux sur les photos... vous faites plaisir à voir!!!
Lien permanent

la vie sur l'eau

Publié par Mayette, le 6/11/2012 à 09:48
je suis de plus en plus impressionnée et émerveillée par vos récits et vos photos.Quel plaisir de" traverser le Vietnam avec vous!!..."
Je vous embrasse
Mayette
Lien permanent

Can Tho

Publié par Sandrine, le 26/05/2013 à 19:19
Bonjour et bravo pour votre joli blog ! Votre voyage au Vietnam donne vraiment envie.
Je suis en train de préparer le mien pour l'été prochain et je voulais savoir si vous pouviez me communiquer le nom de l'hôtel dans lequel vous avez séjourné à Can Tho.
Je vous remercie beaucoup. Bonne continuation !
Lien permanent

@ sandrine

Publié par landry, le 28/05/2013 à 16:16
Bonjour Sandrine,
merci pour vos bons mots sur le blog.
Après un gros effort de mémoire et quelques recherches, il me semble que notre hôtel à Can Tho était le Nin Kieu 2. Très proche du mékong pour les balades en barque le matin. Très bon voyage à vous.
Landry
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


Prendre le temps. Prendre le temps avec les gens, avec la vie, avec nous-même. Prendre le temps de découvrir des cultures, des langues, des coutumes. Prendre le temps d'apprendre des autres, d'apprendre à se débrouiller dans un environnement totalement inconnu, d'apprendre sur soi. Pour prendre ce temps, quel meilleur moyen que de se déplacer en train depuis Paris jusqu'au bout de l'Asie...

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Février 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728 

Derniers articles

Clap de fin !
Déambulations sibériennes
Kaléidoscope culinaire !
Train chinois, visa russe, et réjouissances Pékinoises.
Les environs de Chengdu
Le panda géant du Sichuan
Chengdu
Boten, mais qui es-tu, mais où sommes-nous ??
Louang Namtha : la der des ders en Asie du Sud-Est
Inventaire non exhaustif de la petite urbanité Thaïlandaise
Regard sur l'alimentation en terre Thaïlandaise
Bangkok / dernières incursions, la quête du visa Chinois !
Koh Lipe, notre bout d'Asie.
Bangkok / secondes incursions
Ayutthaya, des ruines dans la ville
Krabi / Koh Lanta, le manuel de survie face à "Peak Season" !
Bangkok / premières incursions
Laos / Thaïlande, d'un monde à l'autre
Et une bonne année !
JOYEUX NOEL !!
L'incroyable rencontre, texte et photo par Jade L.C
Manger ET boire !! Le Laos côté table !
Un moment sacré, et un sacré moment !
Luang Prabang, paisible cité royale
Une marseillaise en terre Lao
Anecdotes et rencontres, sur les routes du sud Laos
Pour le meilleur et pour le pire, petit survol de la gastronomie Cambodgienne
Au coeur de la civilisation khmère
L'art au service de la jeunesse
Battambang, de surprises en émerveillements
Phnom Penh, perle de l'Asie
La déforestation au Cambodge, un sujet explosif
Bob Morane
Good morning Camboooodia
Savoureuse cuisine Vietnamienne
L'île de Phu Quoc
La fabrication des vermicelles de riz
La vie dans l'eau
Un bon massage, une bonne action
Le coup de gueule qui n'engage que moi (Lucy) !
Saïgon
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 3
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 2
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 1
Baie d'Halong, merveille de la nature
Hanoï
Etat de la route du Nord-Ouest du Vietnam SAPA - DIEN BIEN - HANOI
Au fait, que mange t-on dans le nord-ouest du Vietnam ?
La boucle du nord ouest : pour l'histoire
Au pays des hmong noirs et des dao rouges
Question de point de vue !
De shangri-la à sapa, descente vers les tropiques
Aux portes du Tibet
A la rencontre de l'autre Chine
Les batiks indigos du Yunnan
Et maintenant?
Hong-Kong
Shanghaï
La gastronomie chinoise : quand manger devient un art de vivre!
Xi'an et sa merveille : l'armée de terre cuite
Pingyao
Prendre le train en Chine au mois d'août : une aventure en soi !
Sur la muraille de Chine...seuls!!
Beijing, capitale de la Chine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
Le transmongolien, dernier tronçon de la mythique voie.
11 jours en terre hostile : à la découverte du Gobi
Nous ne sommes plus 2...!!
Arkhangaï / acte 2 : la mongolie dans sa plus pure authenticité
Petit point sur la gastronomie Mongole et la vie dans les yourtes.
Arkhangaï / acte 1
bluffante oulan-bator
D'un continent à un autre, frontière russo-mongole
Oulan-Oude
Sibérie, acte 2 : entre effort et réconfort
la gastronomie sibérienne
Sibérie, acte 1.
85 heures de train !
Critique gastronomique de Lulu et +++
Moscou : une mégapole entre 2 mondes.
Sur les rails.
Le temps d'un après midi automnal
Quand ton sac devient ta maison
L'interminable préparation



Newsletter

Saisissez votre adresse email