Jusqu'au bout de l'Asie...

L'île de Phu Quoc

Publié dans Vietnam

Du 25 au 29 octobre 2012 / île de phu quoc / Vietnam

     

Elle symbolisait notre récomprense. Après 5 mois d'effort, de transpiration et de transports bondés sur le continent asiatique, on méritait bien nos 3 jours sur l'île paradisiaque de Phu Quoc ! Certains la comparent à Phuket il y a 40 ans : beauté des paysages, faible fréquentation touristique, accueil chaleureux de la population... 

 

 

On révait de se reposer de tous ces mois de vacances ;) 

 

Afin de rejoindre Phu Quoc depuis le delta du Mékong, nous faisons une courte étape à Rach Gia, à l'extrême sud-ouest du Vietnam. De là, il est possible de prendre un bâteau pour Phu Quoc, qui se trouve au large des côtes cambodgiennes. Nous nous rendons à l'embarcadère au petit matin avec la ferme intention de prendre celui de 8h30. Peine perdue ! Il est plein ! Ce sera pour 13h30. 5h00 à tuer. Qu'est ce que Rach Gia peut bien offrir aux visiteurs comme distraction particulière ? Réponse : Au moins 2 temples, qui s'avèrent remarquables grâce à leur richesse architecturale et leur originalité spirituelle. Dans la pagode de Tam Bao, Lucy détecte les premières influences khmères, le peuple cambodgien ayant toujours été très présent dans la région du delta. Teintée d'influences indiennes et indonésiennes, la culture khmer nous rappelle qu'au delà des frontières physiques actuelles, les pensées, philosophies et religions ont tracé leur propre chemin à travers les âges, au gré des pérégrinations des peuples.

 

    

Décorations de la pagode Khmère, aux influences très indiennes et indonésiennes.

 

Le temple caodaïste surprend davantage. Le caodaïsme est une religion née au Vietnam il y a moins d'un siècle. Visant l'amélioration de l'homme, elle s'inspire du taoïsme, du confucianisme et du bouddhisme, mais aussi du christianisme. A ce titre, une représentation de Jésus est présente dans le petit temple. De même qu'une représentation de Victor Hugo ! En effet, cette religion inclut la notion de guides spirituels. Choisis pour leur oeuvre, leur dévouement pour les peuples, leur exemplarité ou leur héroïsme, certaines personnalités ont eu droit à titre posthume à cet honneur, dont notre célèbre écrivain.

 

 

Les trois saints du caodaisme : le docteur Sun Yat Sen, Victor Hugo et Nguyen Binh Khiem.

   

Finalement, nous embarquons, et après 2h30 de traversée, nous atteignons l'île. Riche d'une végétation dense et variée en son centre, de plages sauvages aux eaux claires sur les côtes, et d'une petite capitale dynamique, l'île présente un large choix d'activités de nature et de loisirs. Nous descendons à un petit hôtel (Lien Hiep Tanh que l'on recommande; merci Emilie et Mathieu pour le tuyau!) avec quelques bungalows en briques rouges au sud du centre ville. La plage est effectivement superbe. Plusieurs hôtels occupent déjà les lieux mais ils ne gâchent en rien le paysage. Voici un bel exemple de construction de complexes touristiques qui se marient harmonieusement avec la nature. Depuis la plage, on devine les petits bungalows des différents établissements. Ils se dissimulent joliment sous les arbres. Le temps, splendide avec grand soleil et forte chaleur, est propice au farniente et à la baignade. D'autant que les aventures de Wayne Tedrow et Dwight Holly dans le dernier volume de la trilogie de James Ellroy, me tiennent en haleine. Une véritable incitation au squattage de transat ! Malgré cela, pendant que Lucy cède effectivement à cette envie de rien, je rejoins le centre ville par le bord de mer. Je découvre Duong Dong, petite capitale de l'île, populaire et charmante. Son marché, situé dans une rue centrale, vaut le détour autant pour l'ambiance d'un petit marché vietnamien d'une cité insulaire, que pour le bordel incroyable causé par l'afflux de scooters dans cette petite rue. 

 

Vente de poissons sur le marché de Duong Dong. 

 

Ballet de scooters au marché de Duong Dong. 

 

Les 36 heures qui suivirent furent... je n'ai pas de mots ! Dégustation de jus de fruits frais, bières fraiches, rouleaux de printemps; baignade, lecture et sieste à l'ombre. Nous en profitons pour laisser divaguer nos pensées et spéculer sur notre retour. En effet, comment allons nous rentrer en France ? S'il n'est toujours pas question de prendre l'avion, les plans initiaux sont en train d'être revus. Bah, nous verrons bien ! Puis vint le coucher du soleil. Une petite balade en bord de plage s'impose. L'eau qui caresse nos pieds en arrivant sur le sable, devient plus chaude que l'air ambiant. Le ciel explose en une multitude de tons de bleus et de roses qui se reflètent dans les quelques nuages garnissant le ciel. Et pendant que le soleil rejoint tranquillement Morphée, la lune commence à nous apporter sa claire lumière. Nous atteignons Duong Dong. La ville s'endort déjà alors qu'il n'est même pas 19 heures. Voilà le rythme de l'asie du sud-est imposé par la lumière : on se lève tôt, on se couche tôt. Nous partons découvrir le marché de nuit. Plus qu'un marché, c'est en fait un gigantesque magasin de souvenirs à ciel ouvert, ou de nombreux restaurants terrasses proposent des fruit de mer et poissons grillés. L'ambiance n'est pas Vietnamienne, elle est plutôt touristique, mais calme malgré tout, la haute saison n'ayant pas encore commencé. Nous ne nous attardons pas pour autant, et nous mettons à la recherche d'un restaurant local, que nous trouvons en bordure de route. L'accueil charmant et si chaleureux du personnel me fait vite oublier l'erreur de commande de mon plat ! 

 

 

La plage de notre "family Guesthouse". 

 

 

Coucher de soleil sur Phu Quoc. 

    

Notre troisième et dernier jour sur l'île, nous le passons à découvrir la côte du nord-est au guidon d'un scooter. Me prenant tantôt pour Billy, le héros d'Easy Rider (pour l'épopée incroyable que je crois faire!!) et Poncherello, celui de chips (pour le look ultra moderne qui me sied si bien!!), l'euphorie de l'aventure retombe vite grâce à Lucy qui m'interdit formellement de dépasser les 40 km/h !!! Une fois passé le chaotique marché aux légumes de Duong Dong, nous nous retrouvons d'abord sur des pistes rendues difficiles par les dernières pluies nocturnes, puis, quand enfin, nous trouvons la bonne direction, ce sont des routes asphaltées en parfait état et peu fréquentées, qui nous déposent aux abords de plages quasi désertes. Pause baignade, pause repas, pause noix de coco, pause photo. La journée est rythmée par nos bons vouloir et notre désir de liberté et d'indépendance à la découverte d'une île où l'on passerait volontiers plus de temps. Mais prudence ! L'aéroport international est presque terminé, beaucoup d'hôtels aux architectures plus anarchiques et moins harmonieuses avec la nature sont en construction, et un afflux plus important de touristes est attendu dans les prochaines années. Sur les traces de Phuket ?   

 

Première expérience en solo sur un deux roues. Quelques frayeurs (Landry ne vous a pas dit qu'il a failli écraser deux enfants ?) et beaucoup de plaisir. 

 

    

    

Paysages de l'île et activités sympathiques... 

 

Encore une plage paradisiaque, au nord de l'île ! 

 

Notre dernière nuit est marquée par la violente dispute d'un couple logeant juste à côté de nous. Au deuxième coup de gueule de ma part, silence total ! Ou comment mater les chieurs... que nous serons amenés à re-mater sur les routes nous menant au Cambodge. Car, en effet, il est temps que nous commencions à remettre le cap à l'ouest ! Du Vietnam au Royaume Khmer ! Première étape d'un lent retour programmé sur nos terres. 

 

 

A l'embarcadère du retour, le Vietnam, c'est fini ! 

  

Nous sommes un peu tristes de quitter le Vietnam. Pour son peuple d'abord. Il est à la fois fier et accueillant, pauvre mais travailleur, souriant et débrouillard, et un brin filou, ce qui le rend tellement charmant ! Pour son histoire également. 1000 ans d'occupations périodiques chinoises, 100 ans de présence française, une terrible guerre, et aujourd'hui, une volonté farouche de vivre dans le monde moderne de l'argent, de l'opulence et des technologies. Enfin, pour ses paysages, sa diversité géographique, des rizières humides du nord jusqu'à la fournaise de Saïgon, des plages de rêve du sud aux forêts tropicales du nord ouest, des jolies petites villes du centre aux nouvelles grandes métropoles affamées d'ambition. C'est sûr, ce pays vous marque un globe trotter au fer rouge !

 

 

Ajouter un commentaire
Publié à 05:33, le 7/11/2012 dans Vietnam, Duong Dông
Mots clefs : bâteau phu quocduong dongplage du vietnamlocation de scootersrach giaîle de phu quoc


dur les vac'!

Publié par leo, le 9/11/2012 à 09:35
et ouai! ttes ces vacances... c'est fatigant! ^^
en tout cas effectivement cadre paradisiaque. La 1ere photo fait vraiment carte postale!

sinon Landry!... ta conduite!..enfin! ... tu te la joues 2 roues marseillais? :) mai papa avait raison.. vous rentrez bien en scooter alors?! ^^
Lien permanent

Ça fait rêver...

Publié par Aude, le 9/11/2012 à 20:21
...et on y sera bientôt nous aussi! Plages paradisiaques, jus de fruits frais, soleil... Êtes vous sûrs de vouloir trouver un moyen de rentrer? Parce que c'est pas vraiment la même ici, désolée de vous le dire!
On vous écrit vite un mail, notre programme se précise un peu, on est obligé de prévoir un peu avec Jeanne... Et oui, pour nous, le voyage "routard", ça recommencera pas avant.... Pfff, je veux meme pas y penser! Mais j'aurai votre blog pour continuer de me faire rêver!
Bisous mes loulous!
Lien permanent

Je veux y retourner

Publié par Emilie, le 12/11/2012 à 15:14
On a les mêmes photos que vous, en même temps on vous a refiler le tuyau du bungalow. A part les chieurs (nous c'était calme), c'est vraiment top comme endroit!
Je me revois à la plage, avec les lampions entre la baignade et les transats et le soir à prendre une table pour la mettre sous le lampion de notre choix...vous avez testé le BBQ de poisson sur la plage?

Et avez vous trouvé le livre sur les secrets de la licorne que nous avons laissé là-bas?

Ne rentrez pas à Paris, restez sur les routes! C'est trop beau là-bas!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! surtout en comparaison avec ici;-)

Bonne continuation pour le reste du périple.
Bisous
Lien permanent

<- Page précédente :: Page suivante ->

Qui suis-je ?


Prendre le temps. Prendre le temps avec les gens, avec la vie, avec nous-même. Prendre le temps de découvrir des cultures, des langues, des coutumes. Prendre le temps d'apprendre des autres, d'apprendre à se débrouiller dans un environnement totalement inconnu, d'apprendre sur soi. Pour prendre ce temps, quel meilleur moyen que de se déplacer en train depuis Paris jusqu'au bout de l'Asie...

Mes albums

La carte des lieux visités



«  Septembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Derniers articles

Clap de fin !
Déambulations sibériennes
Kaléidoscope culinaire !
Train chinois, visa russe, et réjouissances Pékinoises.
Les environs de Chengdu
Le panda géant du Sichuan
Chengdu
Boten, mais qui es-tu, mais où sommes-nous ??
Louang Namtha : la der des ders en Asie du Sud-Est
Inventaire non exhaustif de la petite urbanité Thaïlandaise
Regard sur l'alimentation en terre Thaïlandaise
Bangkok / dernières incursions, la quête du visa Chinois !
Koh Lipe, notre bout d'Asie.
Bangkok / secondes incursions
Ayutthaya, des ruines dans la ville
Krabi / Koh Lanta, le manuel de survie face à "Peak Season" !
Bangkok / premières incursions
Laos / Thaïlande, d'un monde à l'autre
Et une bonne année !
JOYEUX NOEL !!
L'incroyable rencontre, texte et photo par Jade L.C
Manger ET boire !! Le Laos côté table !
Un moment sacré, et un sacré moment !
Luang Prabang, paisible cité royale
Une marseillaise en terre Lao
Anecdotes et rencontres, sur les routes du sud Laos
Pour le meilleur et pour le pire, petit survol de la gastronomie Cambodgienne
Au coeur de la civilisation khmère
L'art au service de la jeunesse
Battambang, de surprises en émerveillements
Phnom Penh, perle de l'Asie
La déforestation au Cambodge, un sujet explosif
Bob Morane
Good morning Camboooodia
Savoureuse cuisine Vietnamienne
L'île de Phu Quoc
La fabrication des vermicelles de riz
La vie dans l'eau
Un bon massage, une bonne action
Le coup de gueule qui n'engage que moi (Lucy) !
Saïgon
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 3
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 2
Sauts de puce dans le centre du Vietnam / part 1
Baie d'Halong, merveille de la nature
Hanoï
Etat de la route du Nord-Ouest du Vietnam SAPA - DIEN BIEN - HANOI
Au fait, que mange t-on dans le nord-ouest du Vietnam ?
La boucle du nord ouest : pour l'histoire
Au pays des hmong noirs et des dao rouges
Question de point de vue !
De shangri-la à sapa, descente vers les tropiques
Aux portes du Tibet
A la rencontre de l'autre Chine
Les batiks indigos du Yunnan
Et maintenant?
Hong-Kong
Shanghaï
La gastronomie chinoise : quand manger devient un art de vivre!
Xi'an et sa merveille : l'armée de terre cuite
Pingyao
Prendre le train en Chine au mois d'août : une aventure en soi !
Sur la muraille de Chine...seuls!!
Beijing, capitale de la Chine d'hier, d'aujourd'hui et de demain.
Le transmongolien, dernier tronçon de la mythique voie.
11 jours en terre hostile : à la découverte du Gobi
Nous ne sommes plus 2...!!
Arkhangaï / acte 2 : la mongolie dans sa plus pure authenticité
Petit point sur la gastronomie Mongole et la vie dans les yourtes.
Arkhangaï / acte 1
bluffante oulan-bator
D'un continent à un autre, frontière russo-mongole
Oulan-Oude
Sibérie, acte 2 : entre effort et réconfort
la gastronomie sibérienne
Sibérie, acte 1.
85 heures de train !
Critique gastronomique de Lulu et +++
Moscou : une mégapole entre 2 mondes.
Sur les rails.
Le temps d'un après midi automnal
Quand ton sac devient ta maison
L'interminable préparation



Newsletter

Saisissez votre adresse email